• un renfloument secret (suite et fin)

    C'est ultérieurement que le LOS ANGELES TIMES révéla   avec de nombreuses erreurs, le 7 février 1975, que le CIA  récupéré un sous-marin soviétique. Les détails déclassifiés seront connus avec la publication e l'ouvrage de Norman POLMAR et Michel WHITE en 2010. Les causes de la perte du K-129 n'ont apparemment jamais été éludées avec certitude et de nombreuses hypothèses ont vues le jour. Comme dans les nombreuses affaires un peu mystérieuses dans les quelles de nombreux éléments restent volontairement ou non, inconnus des imaginations se sont enflammées.

    Par principe , les Soviétiques, à chaque grave accident , commencent par en imputer la faute aux Américains, puis petit à petit on en revient généralement à une autre explication plus vraisemblable; Aussi ne fut-il pas étonnant qu'ils imputassent cet accident à un soi-disant abordage avec le sous-marin américain SWORDFISH (ISSN579) dont ils pouvaient savoir qu'il n'était pas loin. Tout le monde espionnant tout le monde). En fait après quelques jours, revenant à des estimations plus sérieuses, ils supposèrent que cela pouvait être du au SCHNORKEL , car le K-129 naviguait avec ce système, ou alors une explosion de batterie, ou encore la mise  à feu accidentelle d'un missile dans son tube. Et enfin d'un accident à bord d'un bâtiment dont l'appareillage a été précipité avec un équipage à l'entrainement limité. En fait , après une analyse serrée des explosions enregistrées , les Américains en déduisirent que c'était plutôt la mise à feu accidentelle d'un missile dans son tube. Souvenez vous également   de la catastrophe du KOURSK, ce sous-marin géant, dont le naufrage demeura longtemps inexpliqué...

    Les Soviétiques disposaient dans de nombreux domaines, d'ingénieurs parmi les  meilleurs  au monde, surtout pour les armements et les véhicules , chars, avions et même des engins futuristes extraordinaires, comme les" EKRANOPLANES appelés les "MONSTRES DE LA MER CASPIENNE", de 1500 tonnes à plus et qui VOLAIENT (!!!). Dans ma deuxième carrière, sportive, il m'est arrivé deux aventures démontrant la TEMERITE extrême des sous-mariniers soviétiques. Dont l'une en Hollande où un sous-marin avaient été capturé dans le chalut d'un gros bateau usine devant le port de SCHWENINGEN alors que je tentais une sortie d'entrainement en mer du Nord avec la flotte française de HALF-TONNERS. Une autre fois en Suède, ou un énorme sous-marin soviétique, profondément infiltré dans un fjord  fut surpris à marée basse débarquant un véhicule amphibie chenillé. La sécurité ne fut jamais une priorité pour les Soviétiques.(???)

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :