• Suggestions sans garantie de résultat...

    L'HISTOIRE qui de tous temps, fut une de mes passions. Elle m'a enseigné que les démocraties occidentales n'étaient jamais prêtes à affronter la guerre. L'exemple franco-britannique de 1938-1940 et surtout celui des Etats-Unis avec Pearl Harbour, en sont deux illustrations flagrantes. L'univers mental des politiques, au-delà de certains présidents de la république et ministres de la défense, il faut bien admettre que les questions militaires ne sont pas "l'alpha et l'oméga" des politiques. C'est un constat... Dans les périodes de "PAIX FROIDE" ,  l'absence de menaces EXTERIEURES, au sens militaire du terme contre notre pays essentiellement. En revanche, l'ENORMITE des problèmes BUDGETAIRES, ECONOMIQUES et SOCIAUX auxquels les démocraties occidentales sont confrontées, font que le DOMAINE militaire est presque toujours secondaire quand il n'est pas simplement délaissé (autre constat).

    Combien de députés et sénateurs vraiment concernés par les problèmes de la Défense (EXTERIEURE) sont-ils  présents au Parlement?  TRES PEU, faut-il admettre. Souvenez vous de De Gaulle, aux vues prophétiques, qu'il s'agisse de STATEGIE ou de TACTIQUE, considéré par PETAIN ministre de la Guerre , comme visionnaire,  un Cassandre, alors qu'il jouissait en Allemagne du plus grand intérêt. Paul RAYNAUD, président du conseil  ne s'est aperçu de sa valeur que quand ce fut bien trop tard. Les conséquences, tout le monde les connait .En l'occurrence, les MILITAIRES ne furent pas brillants et l'auréole de Pétain a fait nommer un GAMELIN aussi figé que lui, au poste clé. Quant à MAGINOT croyant à l'invincibilité de sa LIGNE, même pas achevée! Lui, un ingénieur de haut niveau!?

    CONSTERNANT. De Gaulle a prêché dans le désert, petit chef de bataillon se mêlant de stratégie! Non seulement, il était barré par les vieux généraux , mais il n'y  eut aucun dialogue "POLITIQUES-MILITAIRES" , alors qu'il était VITAL, il n'y eut pratiquement aucun DIALOGUEUR du coté POLITIQUE. Ayant servi sous les ordres DIRECTS du général LE PULOCH, pourtant devenu Chef d'Etat-major de l'armée de Terre, qui m'a raconté comment ayant épousé les idées sur la guerre mécanisée, il s'était contré avec le maréchal Pétain sur un champ de manœuvre et avait hérité d'un nombre de jours d'arrêts, qui bien heureusement n'ont pas réussi à nuire à sa carrière. De toutes façons, les THEMES MILITAIRES restaient à l'arrière-plan des préoccupations des politiques. De plus, faut-il reconnaitre, les politiques étant SURTOUT sensibles à l'OPINION PUBLIQUE, et les médias de l'époque PERSUADES que nous ETIONS LES PLUS FORTS (sic), les dés étaient jetés...

    L'absence de militaires VALABLES dans les médias, TELEVISION EN TÊTE, est une grave lacune. C'est pourquoi, ex-officier supérieur retraité , je prie le ciel que le général VINCENT DESPORTES soit ECOUTE avant qu'il ne soit TROP TARD, raison pour laquelle j'ai baptisé mon blog "TOCSIN." Certains de mes camarades survivants de notre glorieuse Promotion, écœurés me disent qu'IL NE FAUT PAS RÊVER: les Français s'en FOUTENT...

    Pourtant, si les citoyens intéressés étaient AVERTIS, l'opinion , si importante en démocratie, pourrait peut-être exercer une pression salutaire  sur nos gouvernants dangereusement AVEUGLES et SOURDS en  la matière; Faut-il donc rêver? Ce n'est cependant pas simple, car les militaires "DU PLUS HAUT NIVEAU" sont tenus à la SIMPLE OBLIGATION de RESERVE , limitant de fait l'INTERÊT de leurs éventuels écrits, quand ça NE LES FAIT PAS "FICHER". Eternelle hantise du coup d'Etat militaire??? Même les nombreux écrits solidement ARGUMENTES et DOCUMENTES n'ont pas réussi à convaincre nos gouvernants depuis plus de 15 ANS!!! Il est facile aux "CENSEURS inconnus", de considérer un texte  fondé sur les problèmes militaires comme PAMPHLETS ou "BILLETS d'HUMEUR", car devant aveuglement et surdité persévérant, les officiers lucides, exaspérés de n'être pas entendus", peuvent se livrer effectivement à des "excès dans l'intérêt national", car c'est bien de ce patriotisme  dont ils sont animés.

    Tant que les généraux , au plus haut niveau, conserveront une attentive FRILEUSE, entravant la liberté d'expression d'officiers d'un rang et d'une expérience donnant à leurs propos une certaine caution, comment entrainer un regain d'intérêt pour les problèmes militaires de nos armées?

     A suivre

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :