• Situation des armées françaises 2014 ( suite6)

    Depuis les années 1990, les réformes dans l'organisation de nos armées et en particulier la montée en puissance (...) apparemment inexorable, de l'EMA, bras exécutoire de la stratégie DECIDEE par l'Elysée "SEUL", ont poussé à son optimum de réactivité un système ORIGINELLEMENT conçu pour garantir l'efficacité de la dissuasion nucléaire (Libye et Serval en ont fait la démonstration). Mais cette exigence de performance opérationnelle  et la vitesse seule, ont atrophié toute forme de DEBAT DE FOND sur les OPTIONS STRATEGIQUES par le potentiel même de "MISE EN OEUVRE QUASI IMMEDIATE" du dispositif militaire,  empêchant de réellement concevoir une stratégie (QUID après en LIBYE? sans troupes au sol et laissant fuir armes et combattants que seul l'appui aérien ne pouvait empêcher?)

    ça ne fait pas sérieux. la stratégie est ramenée à DEUX DECISIONS, la première: QUAND INTERVENIR? La seconde: QUEL SCENARIO adopter? Une SIMPLIFICATION réduisant les militaires à de simples techniciens...ce qui persuade le POLITIQUE que la guerre peut être ramenée à un ENSEMNLE RESTREINT DE CRITERES MESURABLES et que le résultat STRATEGIQUE DEPEND STRICTEMENT DES MOYENS INVESTIS. "Raisonnement simpliste et purement comptable" dont le résultat peut accroître SERIEUSEMENT les probabilités d'erreurs dans l'analyse d'une situation donnée et partant, dans les SOLUTIONS qui y sont apportées.(D'où le flou:"resteront le temps qu'il faudra" dans le cas de SERVAL et le cafouillage dans celui du Centrafrique)

    Un amateurisme qu'un simple capitaine n'aurait pas provoqué. Vous me direz qu'en matière de bilan stratégique pour L'Afghanistan et la Libye, n'en déplaise à BHL, c'était NUL.  A la cadence des changements, c'est comme pour la fiscalité, mais en sens inverse: structurellement, nos armées semblent figées, elles n'EVOLUENT QUE PAR DEUX BIAIS: REDUCTION HOMOTHETIQUE MOTIVEE PAR PRESSIONS FINANCIERES CONSTANTES et imitation des modèles essentiellement américains sur lesquels ces derniers ont été obligés  d'ailleurs de revenir, alors que nous avions quant à nous investi dans leur sens; ça n'est pas sérieux...Nous pouvons mieux faire...

    Par chance pour la France , la qualité humaine de nos gars et la "relative" qualité de nos armes, même à bout de souffle... pallient cette sclérose. Néanmoins les graves lacunes déjà citées ( aérotransport notamment, réduction des effectifs et des navires indispensables) nous empêchent d'agir en toute indépendance, d'où souveraineté évaporée. Et si ça continue, ce sera TRES GRAVE... Citoyens vous êtes prévenus!Improvisation et bricolage nous emmèneront à une catastrophe...

    A suivre

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :