• Quelques problèmes PRIORITAIRES

    Primo: la sécurité Européenne. Secundo: le budget de la Défense; tertio: l'Ukraine? Depuis 15 ans , je m'inquiète de la castration progressive, mais "HABITUELLE" de nos LPM et budgets. Mais surtout, de la Défense Européenne dont dépend la notre. Si c'est une lapalissade  de prétendre que le NATIONALISME, c'est la guerre, prétendre que la Tour de Babel pourrait e^tre la solution c'est la DEFAITE ASSUREE. Nous assistons toujours au match UNION EUROPEENNE-OTAN. En effet, l'Amérique, quelque soit le pouvoir en place, avec quelque raison , se méfie de l'Europe. Et les ex-Etats de l'Est également. Depuis l'annexion de la Crimée, la Pologne, les  Etats Baltes, la Roumanie, la Bulgarie et les malheureux Géorgiens, n'ont fait appel qu'à l'OTAN, c'est-à-dire l'Amérique et non pas à l'Europe cacophonique. Auraient-ils déjà compris?...

    Comme ni les Européens "péteux", ni l'Amérique "fatiguée" n'osent  dire carrément NON, ni user de la force , dont ils seraient bien incapables, suivant le principe Obama, c'est le SOFT POWER ( une sorte de Munich). Malgré sa dimension européenne, la défense demeure encore du domaine de la souveraineté nationale chère à Marine et Dupont-Aignan. Donc si l'Union Européenne disparaissait, bonjour les dég^ats.! Car si certains prétendent que le seul GUICHET OUVERT se trouve à l'OTAN...malgré un bilan semblant sans appel... l'unique recours à des moyens militaires a été l'envoi d'OBSERVATEURS, et ce fut l'OSCE, issue de la guerre froide, dont on a vu le traitement dont furent l'objet ces braves gens de la part des pro-russes...Donc restent les "SANCTIONS MONDAINES" dont je vous ai parlé dans mon précédent article. Deux résultats vont avoir des conséquences qui pourraient devenir CONSIDERABLES, les élections européennes et surtout celles présidentielles de KIEV; à savoir la paix ou la guerre à nos portes...

     Enfin Catherine ASHTON, une nullité au poste diplomatique qu'elle a occupé par ERREUR sort du jeu. Qui va la remplacer?... Nous allons avoir devant nous des mois, voire des années d'emmerdements... Mais tant que les Allemands demeureront "FRILEUX", pale euphémisme, rien ne bougera, car 2 Fritz sur 3 voudraient que la Bundeswehr demeure hors-jeu et comme leur Constitution les coince, la défense européenne ce sera  pour PLUS TARD, s'il en est encore temps...

    A suivre

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :