• Pyschological warfare

    Les dictatures du XX° siècle avait bien compris qu'on ne pouvait gagner les guerres que lorsqu'on gagnait celles de esprits, c'est pourquoi les services de propagande y ont connu un développement considérable, autant chez les nazis que chez les communistes... Pendant ce temps, les démocraties française et britannique, pédalaient dans la semoule: "nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts, la route du fer est coupée, etc. Mais coté réarmement moral et réveil patriotique , c'était ZERO, sauf chez Britanniques dont le civisme a stupéfié le monde entier.. L'importance du MENTAL, à l'échelon d'un peuple, a de tous temps été primordial, surtout pour combattre et gagner une guerre.

    Aussi , Est-ce bien en retard que nos amis américains ont compris l'importance du MENTAL après le drame de PEARL HARBOR. Mais ce qui caractérise l'Amérique , c'est "L'ISOLATIONISME PSYCHOLOGIQUE" si je puis  dire. Les fautes aux conséquences tragiques de l'Amérique dans sa politique étrangère sont innombrables et lui valent encore des haines résiduelles tenaces, même en Russie, héritière de la paranoïa soviétique. Je ne parle pas du tiers monde et de la Chine.

    Avec leurs habitudes  de penser dont  tous les peuples doivent suivre la même logique qu'eux, ce cow-boy de W BUSH, par exemple, a cru qu'il pourrait transférer la DEMOCRATIE - modèle Occidental- en Irak et en Afghanistan. Dans les deux cas ce fut une catastrophe. Mais notons que les Soviétiques se sont cassé les dents en Afghanistan et en Afrique, en essayant d'y implanter le communisme mais que pour l'instant, seuls les Chinois ont réussi  en établissant une dictature super capitaliste imprévisible alors que les Russes s'efforcent de ranimer la FLAMME  IMPERIALISTE de leurs peuples après l'implosion de l'URSS.

    Bref, nos amis américains ont commis une erreur qui leur a coûté cher en Pensant que la guerre était une affaire de MARKETING. Ayant été moi-même parmi les spécialités pratiquées comme officier , officier d'action psychologique  à l'extérieur de l'hexagone , j'ai pu me faire une idée plus précise des limites de cette action? rejoignant ce faisant, quelques conclusions de nos amis anglo-saxons. Qui se sont investis  ces dernières années dans la STRATOM ( communication stratégique).

     L'Irak et surtout l'Afghanistan ont été des théâtres d'expérimentation  de ces outils largement mis en œuvre. Les OI ( Opérations d'Information) n'ont pas réussi à faire leurs PREUVES. Les populations ciblées n'ont pas changé de comportement, parce qu'on n'a pas  percé la cuirasse islamique profondément ancrée dans ces peuples. Le colonel de l'US Army, GIAN GENTILE a dénoncé dans le SMALL WARS JOURNAL: (( nous plaçons la charrue avant les bœufs  de vouloir tuer   nos ennemis, ce qui nous fait perdre notre manière de faire la guerre  comme une ARMEE DU MONDE LIBRE.)) ( " Wars  is  about  killing  and  destruction, it is not armed social science", 22 décembre 2009.

    il faut étudier d'abord les COMPORTEMENTS et se méfier des ATTITUDES , ce qu'ont compris depuis longtemps les officiers   français combattant contre les guérilleros   auxquels ils furent confrontés tant en Indochine qu'en Afrique du nord. La mesure des comportements comme argument de progrès a très souvent été utilisée avec succès. Ce qui peut paraitre évident à un acteur occidental ne le sera souvent pas pour un acteur afghan ou irakien. (( le rapport au TEMPS, à l'ESPACE et à la CONFIANCE peut changer du tout au tout l'INTERPRETATION d'un événement ou d'une STATISTIQUE)). Le militaire doit demeurer toujours méfiant devant un accueil poli de chefs locaux, ne signifiant pas obligatoirement le signe d'une ouverture au DIALOGUE, mais souvent la simple application des traditions d'hospitalité musulmanes, en Afghanistan comme dans beaucoup de pays  arabes.

    (( une des plus grandes faiblesses historiques de la stratégie américaine est l'absence d'une VRAIE CAPACITE DE COMPRENDRE les étrangers en général , mais les peuples de culture islamique particulièrement, dont les motivations  spécifiques sont loin de la logique consumériste occidentale. Les cultures européennes et occidentales particulièrement sont confrontées   à un problème apparemment insoluble : celui du RAPPORT AU TEMPS.))La RUSSIE et la CHINE ont une approche  différente  pour influencer les populations, encore que leur brutalité traditionnelle soit encore une manière drastique de concevoir la PERSUASION en cas d'échec de toute tentative d'INFLUENCE pacifique...

     

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :