• Poutine analogies (suite 1)

    La flotte rouge des bolcheviques   puis de l'URSS sera refondée grâce à la remise en état des unités survivantes puis aux nouvelles constructions des programmes staliniens accordant la priorité absolue aux armements. Passons sur la CONVENTION de MONTREUX sur les conditions de circulation des navires pouvant franchir les Détroits (soporifiques) et venons en à "la grande guerre patriotique" de 1941-1945). La flotte de la mer Noire y joue un rôle décisif dans le soutien à l'armée soviétique, ralentissant l'avance allemande par des débarquements sur les arrières, évacuant une partie des défenseurs d'ODESSA et de SEBASTOPOL( juin 1942; 18000 morts, 60000 blessés). Au total, la flotte de la mer Noire effectua 24 opérations amphibies, coulant 835 navires ennemis et en endommageant 539. Le futur amiral GORCHKOV et son frère d'armes le commissaire politique BREJNEV, s'y distinguent et s'y lient d'une amitié qui favorisera le développement d'une puissante flotte soviétique trois décennies plus tard . GORCHKOV est le vrai père de la marine russe . En Crimée sur ordre de Staline, l'importante population TATAR, descendante des armées du KHANAT de Crimée, est déportée en Sibérie et LARGEMENT EXTERMINEE sous le prétexte de collaboration avec les nazis. Les Ukrainiens furent affamés par Staline, provoquant des millions de morts dans les années 30. Aussi avaient-ils souvent accueilli les Allemands en libérateurs, menant des actions de résistance.

    Au lendemain de la victoire de 1945, Staline ayant tous les culots réclame le contrôle des détroits turcs (...) que les Occidentaux lui refusent. En 1952, ces détroits entrent dans le périmètre de l'Alliance  Atlantique avec l'adhésion de la Turquie à l'OTAN. En 1954, le leader soviétique NIKITA KHROUTCHEV, lui-même ukrainien, transfère la Crimée à la république socialiste d'UKRAINE.  Il veut alors décentraliser le pays, passant outre aux considérations nationalistes, sans objet dans la nouvelle société socialiste, inscrivant cependant les NATIONALITES sur ses passeports ... Ces frontières sont  reconnues internationalement. Une décennie plus tard en 1962, après la crise de CUBA, la flotte de la mer Noire fournit une partie des bâtiments de la  5° ESKADRA constituée en Méditerranée pour marquer la VI° flotte américaine à la culote. A la fin de la guerre froide la flotte  de la mer Noire occupe  la 3° place derrière celle de la flotte du nord  et celle du Pacifique., avec un porte-avions, deux porte-hélicoptères et 9 croiseurs...

    En décembre 1991, au moment de l'éclatement de l'URSS, BORIS ELTSINE ne remet pas en cause le transfert de la Crimée  à  l'Ukraine. Certains en Russie y voient une TRAHISON des intérêts nationaux que l'on attribue à son empressement de prendre le pouvoir à MOSCOU sans contrarier le partenaire ukrainien, lui-même SOUTENU par un Occident trop heureux d'entériner l'éclatement de l'URSS empêchant Moscou de PESER sur l'Europe centrale enfin libérée. Cela va aboutir à un partage douloureux... La première marine ukrainienne est constituée en 1918 par l'Ukraine indépendante avec des unités de la marine impériale ensuite saisies par les BLANCS puis les ROUGES Inspirés par ce souvenir, trois officiers ukrainiens de la flotte de la mer Noire fondent en septembre 1991 la structure sur laquelle se développe la marine ukrainienne à partir du 1° août 1992. On commence à comprendre d'où vient le règlement de compte Poutinien appuyé par une majorité russophone. Pour la partage de la flotte  théoriquement à 50/50, s'ensuit un marchandage compliqué avec une rancœur compréhensible. Le président ukrainien LEONID KRAVTCHOUK réclamant ainsi que la base de SEBASTOPOL les 70% des infrastructures de la flotte.(...)

    En attendant la division , la flotte conserve la pavillon de la marine soviétique. Mais le 9 juillet 1992, le Parlement russe conteste la légalité du transfert de 1954 de la Crimée à l'Ukraine et vote cette résolution appelant la Russie à financer ENTIEREMENT la flotte de la mer NOIRE...D'où gros bazar, LEONID KRAVTCHOUK dénonçant la résolution, RECEVANT L'APPUI DES Etats-Unis. BORIS ELTSINE et KRAVTCHOUK se rencontrent à MASSANDRA pour  apaiser les tensions et en avril 1994, un accord   de principe reçoit  le consentement de KRAVTCHOUK pour la première fois,   pour un partage équitable de 50/50 de la flotte et  la location de SEBASTOPOL par la Russie pour une durée de 20 ans. A la condition que 25000 hommes seulement de personnel russe occupent la Crimée.

    En temps normal ce genre d'accord ne provoque  que des emmerdements, ce qui ne manque pas, mais l'arrivée de Poutine au pouvoir va provoquer la vengeance russe en y prenant tout son temps, le fauve, tenant l'Ukraine par les c... du gaz , commence à l'acculer  là où il voulait. L'Ukraine à genoux, ne fait pas le poids contre le géant russe. L'Occident cacophonique comme d'habitude ne peut fournir l'assistance financière qui pourrait tenir la tête de l'Ukraine hors de l'eau alors que Poutine , bon camarade, propose un prêt séduisant, après avoir augmenté le prix du gaz de 80%; un vrai  jeu de chat avec une souris.

    A suivre

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :