• Opérations aériennes contre DAECH (suite 1)

    Pour la première fois, symbole important pour la coalitions, dès les PREMIERS jours de frappes en Syrie, des pilotes de pays arabes ont participé aux misions. CINQ AVIATIONS  se sont jointes  aux cotés des Américains: ARABIE SAOUDITE,(4 F15-S), JORDANIE:(6 F-16), BAHREIN: (2 F-16), QATAR: (2 MIRAGE 2000). Il est crucial pour  le Pentagone et la Maison Blanche de présenter ces nations comme des ACTEURS CLES. Pour cela, ils fournissent bases aériennes, avions, et pilotes pour afficher au maximum leur soutien à Washington.

    Les actions menées parles pilotes arabes ont fait en conséquence l'objet de plusieurs success-stories largement diffusées dans la presse internationale. La plus remarquée, est celle du Major MARIAM  al-MANSOURI. Cette pilote vde F-16 qui a mené l'escadron émirien  lors du raid dans l'espace syrien a été brandie comme une icône: une femme arabe dirigeant une partie de la contre-offensive contre les djihadistes!!sarcastic Même chose pour le prince saoudiensaoudien KHALED BIN SALMAN, fils du ministre de la défense et le prince héritier SLMANBIN ABDULAZIZ, qui a participé à l'offensive aux commandes de son F-15.

    Les médias ont pu relayer massivement  les photographies de celui-ci diffusées par le gouvernement. Les forces aériennes de ces pays sont - comme les forces occidentales, fortement dépendantes des moyens américains. Le major Al-MNSOURI a ainsi bénéficié d'un ravitaillement américain en vol! pour pouvoir mener à bien la mission qui lui avait été confiéeyes. Renseignement et CIBLAGE sont en majeure partie assurée par les Américains.

    La partie arabe en Syrie est sans doute symbolique , mais ELLE A LE MERITE d' exister. Les partenaires occidentaux se sont jusqu'ici montrés "plus réservés" ( qui peut s'étonner de la frilosité des Européens?)La France, quant à elle joue sur le doute juridique; si elle intervient en Irak, à la demande du gouvernement irakien, impossible d'en dire autant pour la Syrie, partenaire indésirable.

    Là encore, double discours  gouvernemental: Laurent FABIUS l'ayant contredit, 4 jours plus tardno(( ne pas voir d'empêchement juridique à ce que les attaques de DAECH fassent l'objet de réactions aussi bien en IRAK qu'en SYRIE (...) Le ministre LE DRIAN s'est fait plus mesuré en se contentant de dire ;" (( c'est une opportunité qui ne se présente pas aujourd'hui))No comment Conformément au bordel parlementaire français, 'est ainsi exprime contre des frappes en Syrie, alors que François FILLON assurait qu'il ne fallait pas s'arrêter aux frontières entre les deux pays touchés par DAECH.. No comment!cry Les autres partenaires occidentaux de la coalition préfèrent conserver un rôle de second plan, pour ce qui est  de mener des frappes. ( Mes bien chers frères, la défense européenne est décidément mal barrée et Poutine doit se marrer)

    A suivre

     

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :