• la politique et le militaire (suite 3)

    Bon nombre de députés ou de ministres avaient servi dans la résistance ou à Londres ou dans les Forces Françaises Libres, à l'mage de Jacques CHABAN DELMAS ou PIERRE MESSMER. Ce furent ensuite les conflits de la décolonisation en Indochine et surtout en Algérie, où de futurs hommes politiques comme Jacques CHIRAC connurent l'épreuve du feu, leur donnant ainsi une vraie connaissance du fait militaire.

    Depuis la fin de la guerre froide, cette relation charnelle commune à  presque tous les hommes ayant servi les armes de la France s'est peu à peu dissipée. La décision de suspendre le Service militaire à partir de 1996, a encore affaiblie cette relation au risque d'éloigner l'institution militaire du cœur de la Nation et de la placer aux marges de l'appareil de l'Etat et de sa haute administration.

    Depuis lors, le manque de connaissance mutuelle entre les chefs militaires et les DECIDEURS POLITIQUES est une réalité évidente. Elle devient une vraie faiblesse pour notre défense. Car la défense n'est pas qu'une affaire des DOSSIERS et de CHIFFRES,elle est aussi faite de chair et de sang., d'expérience partagée et d'affectio societatis...

    Renforcer cette connaissance mutuelle passe, sans doute par une plus grande implication des parlementaires dans les questions de Défense. La précédente majorité l'avait bien compris. C'est ainsi qu'à l'initiative du président SARKOZY, le rôle de la représentation nationale en matière de défense a été nettement accentué. La politique de défense n'est pas la RESPONSABILITE EXCLUSIVE du POUVOIR EXECUTIF; les parlementaires ont aujourd'hui un DROIT de REGARD, voire un DEVOIR de PARTICIPATION à la définition de notre politique de de défense., y compris dans le SUIVI de nos OPERATIONS EXTERIEURES.Les travaux et les rapports de la Commission de la défense de l'Assemblée nationale constituent un AIGUILLON, tant pour le ministre de la défense, afin de justifier ses choix que pour les armées qui peuvent y exprimer leurs préoccupations, surtout en cette période de GESTION BUDGETAIRE "DESORDONNEE"...

    A suivre

     

     

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :