• La parole d'un président

    La première page de cet article vient d'être supprimée! Nous en avons l'habitude et vous savez que ça ne nous DECOURAGERA JAMAIS, conscient de jouer le rôle utile du GUETTEUR. Alors que notre peuple se fout intégralement des problèmes plus indispensables que jamais concernant la Défense. Si la situation n'était pas aussi grave, si les Européens n'étaient pas des invertébrés, l'urgence ne s'imposerait pas, ce qui n'est pas le cas. Nous en sommes au point où COEHN BENDIT, ce "grand patriote",atteint de tics nerveux,a écrit;" nous avons 1 million huit cents milles soldats et nous n'en trouvons pas 78000 pour aller en Centrafrique... Y aurait-il un problème?"

    Nos gouvernants, pour les anciens, n'ont pas de mémoire, quant aux jeunes, leurs études limitées ne les ont pas préparés à notre époque. Malgré un environnement menaçant, certains Etats "AUTORITAIRES" décidant de se passer de l'ONU pour modifier les frontières, qu'attendent-ils pour réagir? Un nouveau MUNICH? Car ce coup-ci, entre la RUSSIE et la Chine qui fignole ses attaques, se foutant complètement de l'ONU, on pourrait assister à un fantastique feu d'artifice où excellent les Chinois.

    Donc en Occident, c'est le moment de réduire le budget de défense(?) déjà NOTOIREMENT INSUFFISANT... Nous ne disposons même plus de quoi établir un équilibre des forces, comment négocier? Avec quels arguments? Avec 1 million huit cents mille soldats qui ne se connaissent pas, qui ne parlent pas la même langue dont les armements ne sont pas standardisés et qui ne se sont pas entrainés ensemble, sauf de temps à autre? Est-ce- bien sérieux? Ce qui explique que  les problèmes de défense en Europe ne sont que vaticinations, réunions mondaines accouchant d'une souris.

    Pourtant notre président s'est engagé devant la Nation et les armées dans une loi de Programmation Militaire sur SIX ANS!  en août dernier..En conseil des ministres.On ne peut pas se désavouer en permanence! pestent notre brave ministre ainsi que ses collaborateurs prêts à démissionner si le président ne tranchait pas en leur faveur. Il y va de notre sécurité, or les Français ne le savent pas...

     

     

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :