• La France et les DRONES

    Si la France envisage SERIEUSEMENT de se doter de drones MALE ( Medium Altitude Long Endurance, drone volant entre 10000 et 30OOO pieds ,et dotés d'une endurance de 24 à 48 heures), il convient d'anticiper la sélection et la préparation de leurs futurs pilotes. En effet, les BONNES ÂMES dont ne manque pas l'Occident, chaque fois qu'une nouvelle arme efficace apparait sur terre, posent problème , aux Etats-Unis en tête. Tout est fait par de respectables pacifistes pour "crier au charron" et tenter d'en interdire la pratique.  Comme la guerre est un fléau, depuis l'apparition de l'homme sur terre, ça n'est pas encore demain que cette calamité cessera. IL Y AURA  TOUJOURS DES MECHANTS!

    Convient-il donc de leur laisser le privilège exclusif d'utiliser les armes modernes et de nous contenter d'opposer fusils et baïonnettes aux barbares?  Soyons sérieux; certes il convient d'en régulariser l'usage, mais se priver de cette arme redoutable et en laisser l'usage aux ennemis serait une aberration.

     Les problèmes que rencontrent ces pilotes ne sont pas aussi spécifiques que l'on pourrait penser. La meilleure solution pour résoudre les problèmes moraux entre autres, est de les approcher de façon GLOBALE et  que ces pilotes soient CONSIDERES comme des COMBATTANTS , dans leur PREPARATION et leur EMPLOI. Depuis la redoutable EMBUSCADE d'UZBIN (2008) en Afghanistan, l'armée de Terre a déclenché un plan destiné à mieux accompagner le soldat, AVANT, PENDANT et APRES le combat et ainsi à réduire le risque de stress  post-TRAUMATIQUE qu'il risque de développer. Il ne faut pas attendre que nos futurs pilotes de drones armés présentent de tels symptômes pour s'intéresser à eux...

    Les pilotes français   de drones  REAPER, fraîchement formés,  font leurs premières armes  en zone de guerre, ayant pu mener des missions  conduisant à la neutralisation de plusieurs djihadistes au Mali. leur retour d'expérience, combiné avec les enseignements tirés par nos alliés américains, doivent nous permettre d'affiner la formation de nos pilotes de drones (sur terre et sur mer). La France est actuellement en mesure d'anticiper l'armement du drone MALE. Cela nécessite de prendre le temps de préparer PSYCHOLOGIQUEMENT et MORALEMENT leurs pilotes pour qu'ils ne se sentent pas marginalisés. Ils doivent se préparer comme tout COMBATTANT , à donner la mort à distance lorsque cette action est jugée nécessaire à l'accomplissement de leur mission. Le pilote d'un bombardier ou d'un chasseur n'a pas à se poser de problème , pas plus qu'un artilleur ou le simple fantassin confronté  à  la nécessité d'utiliser un mortier ou un missile. Parler des BLESSURES a l'ÂME comme le font certains Américain est débile   et  attitude défaitiste. La SURMEDIATISATION actuelle des actions de guerre est à proscrire: sadique, masochiste, la recherche du SCOOP de certains journalistes devrait être condamnée et ne devrait pas en faire des héros.

     Les commandants de sous-marins , les pilotes de bombardiers causant des pertes humaines considérables ne pourraient pas conduire leurs missions s'ils oubliaient que la GUERRE est impitoyable. Accepter de faire la guerre EXIGE qu'on CROIT à la nécessité de la faire. Sinon mieux vaut se retirer dans un cloître et attendre que l'ennemi viennent vous égorger. 

     

     

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :