• L'Occident au pied du mur (suite 4)

    ((Nous avons une armée "BONZAÏ", presque "CANADA DRY", réduite selon le modèle de la frappe expéditionnaire  rapide, du style "LIGHT FOOTPRINT", selon la philosophie du "HIT and RUN".Une armée donc sans épaisseur stratégique, QUI NE PEUT MÊME PLUS LAISSER EN PLACE AU MALI DES EFFECTIFS SUFFISANTS POUR TRANSFORMER LE RESULTAT DE LA BATAILLE EN SUCCES STRATEGIQUE...))

    (( Une armée qui ne sait pas projeter en Centrafrique une force suffisamment importante, suffisamment LONGTEMPS pour créer les conditions du résultat stratégique souhaité... Une armée qui ne   peut prendre part  que comme  TRES PETIT ACTIONNAIRE dans la COALITION en œuvre contre la menace de l'ETAT ISLAMISTE, menace présentée pourtant comme LA PLUS GRAVE DEPUIS DE TRES NOMBREUSES ANNEES...))

    ((Une armée pour laquelle on ouvre à RYTHME ACCRU de NOUVEAUX FRONTS sans s'apercevoir qu'il est INEVITABLE que la corde TROP ETIREE NE CEDE UN JOUR!))

    (( VERS  LA  RUPTURE ? Le jour est proche pourtant de la RUPTURE; nous ne devrons pas  nous en  ETONNER; Car le maintien de l'effort de défense exige une  "VISION" propre  à  justifier le dimensionnement des armées et une menace claire, INDISCUTABLE. Nous avions les deux jusqu'en 1989:la France voulait rester maître de son destin et elle  se savait menacée   par les forces du Pacte de Varsovie. Les armées ont été PROGRESSIVEMENT  PLACEES  SOUS LA TUTELLE DE BERCY (!!!) sans autre but     politique   que  de REDUIRE L'EFFORT DE DEFENSE!))

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :