• L’INFILTRATION CHINOISE EN EUROPE

    Nous avons vu dans nos précédents mails comment se déroulait l’offensive « commerciale » chinoise à travers le monde.

    En fait, on pourrait parler d’une réelle offensive impérialiste menée en Europe, en Afrique et remportant un absolu succès.

    A ce titre, l’Europe est particulièrement visée. Avec une intelligence machiavélique, les Chinois, du train où ils progressent, n’auront pas besoin de faire une guerre pour conquérir le monde.

    Ce que n’avait pas prévu le prophète américain Samuel P Huntington, plaçant en premier les islamistes avant les Chinois. Profitant de la crise qui dévaste littéralement les démocraties occidentales, affaiblissant les Etats Unis, en passe de perdre leur première place mondiale et l’Europe, voici donc quelques faits incontestables permettant d’évaluer l’évolution actuelle (2012) de l’infiltration chinoise en Europe : les principales bases chinoises, se situent en premier en Italie grâce dans le port de Naples, en Grèce  celui du Pirée, en Hongrie, avec l’aide du nouveau gouvernement dont l’économie vacille. Cette énumération n’est pas exhaustive, car la France est également visée comme nous le verrons plus loin et de façon subtile.

     

    Naples, où tout ce qui est fabriqué en Chine passe par son port. Comme le dit le célèbre journaliste italien, ROBERTO  SAVIANO, protégé nuit et jour par la police italienne, ce port est « cette blessure. Grande ouverte.

    Le point final des interminables trajets que parcourent les marchandises et particulièrement provenant de Chine.  Un trou dans la mappemonde. Le port de Naples est un trou dans la mappemonde d’où sort TOUT ce qui est fabriqué en Chine ou en Extrême Orient » C’en est presque inimaginable. Au point que cet Orient est relié au port comme AUCUN AUTRE ENDROIT au monde.


    Ainsi plus de 70% du volume des exportations de textile chinois transitent par le SEUL port de Naples. » Roulant dans la farine le service des douanes (avec des complicités locales). «  En effet le textile regroupe de nombreuses catégories de biens et il suffit d’un trait de stylo pour réduire les frais de TVA de façon drastique.


    Dans ce trou noir qu’est le port, la structure moléculaire des choses semble se décomposer puis se RECOMPOSER une fois loin des côtes. »Les marchandises doivent disparaître presque aussitôt. Les Napolitains évoquent même  une « magie »…

    Voyage inexistant, faux accostage, bateau fantôme et cargaison évanescente. Véritable évaporation. « La marchandise doit parvenir aux mains de l’acheteur prévenu, SANS LAISSER DE TRACES de son parcours ; Elle  doit rejoindre son entrepôt avant que le temps reprenne son cours, VITE, IMMEDIATEMENT, le temps nécessaire à un EVENTUEL CONTRÔLE. »


    Connaissant la traditionnelle lenteur napolitaine, les innombrables marchandises qui circulent aussi facilement qu’un colis livré à domicile par le facteur, le temps se dilate d’une façon inédite. » Ce qui pourrait prendre une heure à l’extérieur, semble y durer à peine plus d’une minute. 


    « Les premiers contrôles douaniers surviennent dans un laps de temps que les marchandises chinoises prennent de vitesse » L’organisation géniale des chinois en la matière laisse rêveur.

    Grâce à la concurrence mafieuse le premier armateur d’ETAT chinois, COSCO GROUP, possédant la TROISIEME FLOTTE MONDIALE, gère le plus grand terminal pour conteneurs, en partenariat avec MEDITERRANEAN SHIPPING COMPANY (MSC), propriétaire de la seconde flotte mondiale, dont le siège se trouve à GENEVE… Suisses et Chinois sont associés  et ont décidé d’installer à Naples la plus grande partie de leurs activités…

    Disposant de CENT TRENTE MILLE mètres carrés de surface extérieure, absorbant la quasi totalité des marchandises débarquant à Naples. Pour parvenir à ce résultat, il faut voir les proues qui se heurtent, énormes bâtiment en file indienne attendant à l’extérieur du golfe de pouvoir entrer. «  tôles et boulons qui pénètrent lentement dans le petit trou napolitain, un anus de mer qui s’élargit et martyrise les sphincters. »


    Ici tous les trafics se font, créant une véritable zone NOIRE industrielle et commerciale » où débarque annuellement un million six cents mille tonnes de marchandises chinoises, dont au moins plus d’un million supplémentaires SANS LAISSER DE TRACES (d’après les services officiels) 60% des marchandises ne passent pas en douanes, 20% des factures n’y sont pas contrôlées, 50.000 cas de contrefaçons y ont été répertoriés  dont 99% en provenance de Chine.


    Chaque semestre, les autorités estiment à 200 MILLIONS d’euros le montant des taxes non perçues. Ce qui est déchargé le lundi disparaît immédiatement chargé  sur des colonnes de camions en attente à direction de toute l’Europe. Mieux, sur ces marchandises les colis ou les caisses sont estampillés MADE IN ITALY. Le trafic fonctionne 24 heures sur 24…


    Sur les rives désertes et crasseuses coincées entre terre et mer souvent chargées d’ordures et de déchets, le travail au noir pullule. La mer est transformée en poubelle puante. Les bateaux y vident leurs latrines et en la matière l’hygiène n’est pas  le  souci  des Chinois. « Tout se concentre sur la côte, formant une masse molle jaunâtre se transformant en une croûte noire et dure. La mer du golfe ressemble à une immense baignoire d’hydrocarbure »


    Des milliers de containeurs multicolores forment une barrière infranchissable sur les quais décourageant tout visiteur éventuel « Naples est entourée par une muraille de marchandises, de véritables remparts ne protégeant pas la ville, au contraire C’EST LA VILLE QUI PROTEGE SES REMPARTS ».

    Pourtant on n’aperçoit pas de dockers…Ici les appartements disparaissent, les Chinois OCCUPENT TOUT. Tous les appartements sont vides, pas de meubles, juste des nattes pour les esclaves et pouvoir stoquer les marchandises. L’ensemble de ces immeubles est géré par un Chinois ayant tout pouvoir. On y détruit même des cloisons pour gagner de la place. Une intense circulation de gros camions et de camionnettes se concentre dans la moindre rue et ruelle.


    Les commerçants italiens vendent des bouteilles d’eau remplies à une fontaine aux chauffeurs exposés à la chaleur infernale en été. Des émigrés africains et asiatiques constituent la masse de manœuvre, traités de manière innommable, dormant dans des conditions dignes de camps de concentration.


    Pourtant, depuis plusieurs années, la COMMISSION ANTI MAFIA, ( crée par la loi N°509 du 1° octobre 1996 signalait au gouvernement le DANGER CROISSANT représenté par la MAFIA CHINOISE. Or cette commission comprenait 25 députés  et 25 sénateurs avec d’importants pouvoirs. 


    C’en est au point qu’on fait appel aux dealers nigérians, albanais et autres pour racoler la main d’œuvre de base, mais surtout aux jeunes de PARCO VERDE ; les Caselli, les Mallardo de GIUGLIANO ; Les « petits tigres » de Crispano, tous importants clans camoristes de Naples Dans notre prochain mail, nous verrons comment cela fonctionne en France même.

     

    La Bannière

     

     

     

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,