• L'enlisement

    Nous avons eu de la chance en Libye, malheureusement sans troupes au sol, ce qui nous a valu ce "déplacement d'armes, de munitions et de véhicules" chez les Touaregs. Au Mali ce sont nos gars qui ont manœuvré comme des professionnels, mais les Dieux étaient avec nous. bravo pour le réflexe. Quant à Sangaris, vous savez ce qui faut en penser, du bricolage d'amateurs à l'échelon supérieur, un gâchis durable avec des réflexes de cloportes au niveau européen dont les conséquences sont déjà effroyables, mais dont curieusement nos médias se sont brusquement trouvés aux abonnés absents.

    Mais aujourd'hui, si nous faisons le point. C'est dans la DUREE, et à l'échelle d'un théâtre d'opérations allant du sud de la Libye à la frontière du Nigéria, et de de l'est du Tchad à la Mauritanie, que le France inscrit désormais sa lutte- de plus en plus MILITARISEE- contre les Groupes Armés terroristes "GAT", nouvel acronyme OFFICIEL se réclamant d'Al QAÏDA au Maghreb Islamique (AQMI) ( Mali, Niger, et Tchad constituant le cœur de la zone d'opérations des forces françaises dans la région. Consultez une carte de cette région , comptez les kilomètres et la géographie ainsi que nos" effectifs" pour couvrir l'ensemble et il n'est pas besoin de sortir de Polytechnique pour comprendre qu'avec SANGARIS en plus, nous serions plutôt MAL...

     

    Ce gâchis provient de décisions TARDIVES,  NON PREPAREES, au jour le jour, à la faillite de l'Europe, à celle de l'Union africaine et en définitive à l'ONU de plus en plus impuissante. En attendant, le dispositif français se réarticule progressivement depuis Janvier. Obligé de de juxtaposer initialement les moyens PERMANENTS, déployés au Tchad depuis belle lurette (opération"EPERVIER"), mais aussi à DAKAR et en Côte d'Ivoire, à ceux déployés dans l'URGENCE de l'opération SERVAL, ce dispositif est désormais intégré sous le commandement, disposant de plusieurs points d'appui  d'un Etat major de théâtre unique, basé à NDJAMENA (Tchad), dans le nord du NIGER, NIAMEY, GAO (est du Mali, et OUAGADOUGOU ( Burkina-Faso), complétés par des bases d'opérations à FAYA-LARGEAU (Tchad), dans le nord du Niger. ( A proximité d'ARLIT et à TESSALIT(nord du mali.) Une campagne de CONTRE-TERRORISME de DUREE INDETERMINEE... en parallèle à la "STABILISATION" du MALI. Campagne qui s'est déjà heureusement traduite par la destruction d'un GAT d'une dizaine de combattants, début mars lors d'une engagement MEDIATISE!

    Il s'agissait en effet du PREMIER EMPLOI EN OPERATION DES UAV( DRONES) MQ-9 REAPER achetés récemment aux Etats-Unis. Combinant les forces conventionnelles interarmées, en VOLUME RESTREINT, Forces Spéciales, et moyens des services de renseignement (du travail de professionnels).Cette campagne marque l'inscription de la France dans une stratégie de contre-terrorisme calquée sur celle des Etats-Unis, dont Paris apparait désormais comme "l'adjoint" en Afrique du Nord et de l'ouest. (des forces Spéciales américaines faisant du tourisme  dans la Zone). Certes ponctuellement efficace et permettant de conserver la menace terroriste à un niveau REDUIT,(mais ne RESOLVANT RIEN...) la clé de la victoire contre les "GATS" CONTINUANT A ECHAPPER à toute approche SECURITAIRE ou MILITAIRE. Les salopards disposant d'une mine inépuisable de volontaires endoctrinés et ravitaillés par les Etats arabes islamistes ou de leurs agents. Pourrons nous tenir longtemps avec les réductions DRASTIQUES auxquelles sont exposées nos effectifs de l'armée de Terre?

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :