• Investigations (suite 6)

    En février 2007, RAYMOND, un technicien de 38 ans, qui travaillait au Technicentre, est retrouvé PENDU à son domicile Il laisse à sa femme et à sa fille une lettre sans équivoque:(( je ne peux plus rien ASSUMER, ce boulot est trop dur pour moi, ils vont me licencier et je suis FINI, je ne saurai pas faire son TOP-SERIE de merde à GHOSN, pardon, bonne chance! )) Le tribunal des affaires de sécurité sociale de Versailles, a considéré, le 27 juin 2013 - 6 ANS APRES (...) - Que ce suicide résultait d'une "FAUTE INEXCUSABLE" de Renault , condamné à 100.000 euros de dommages et intérêts. C'est la troisième fois que le groupe est reconnu responsable du suicide de ses salariés ( Nous sommes au XXI° siècle en FRANCE!)

    Le 20 octobre 2006, ANTONIO, un ingénieur centralien de 39 ans, entré chez Renault en 1992, s'est jeté d'une passerelle du bâtiment baptisé LA RUCHE, après avoir fait l'objet d'une forte PRESSION pour qu'il aille contre son gré, travailler en Roumanie. Il avait cependant accepter à contrecœur. Au terme d'une longue bataille juridique, au cours de laquelle le groupe a tenté de faire passer son collaborateur pour la victime d'un "SYNDROME ANXIO-DEPRESSIF", le 17 décembre 2009, le tribunal des affaires   de sécurité sociale, des Haut-de-Seine condamne Renault pour FAUTE INEXCUSABLE.

    Parmi les attendus, le  MANAGEMENT PAR LE STRESS est retenu à charge; (( l'un des objectifs  du Contrat 2009 était de baisser de 30% les coûts de l'ingénierie et de développement des véhicules. La réalisation de ces objectifs a introduit une RUPTURE stratégique dans le modèle productif du groupe Renault, impliquant une forte adhésion des salariés auxquels il était demandé de contribuer à la réussite de ce plan de relance par l'engagement d'obtenir un résultat au moins équivalent à celui de l'année précédente et de chercher à le dépasser ( STAKHOVISME sans médaille!)

     Ulcérés par cette décision, les dirigeants de Renault ont fait appel. Mauvaise idée, la Cour d'appel de Versailles a confirmé la condamnation le 19mai 2011. Hervé, un technicien de 44 ans, se noie VOLONTAIREMENT dans l'étang situé près du Technicentre, le 24 janvier 2007, il travaillait chez Renault depuis plus de 20 ANS. Il venait de passer un ENTRETIEN d'EVALUATION cinq jours plus tôt. Faute inexcusable, infligée à Renault en mai 2012. Renault n'en démordra pas se pourvoyant en  Cassation. Un an plus tard, c'est  à l'usine de CLEON, en Seine-Maritime qu'un ouvrier se pend dans un bâtiment désaffecté. Embauché en 2000 comme mécanicien, il n'était pas syndiqué, mais avait pris part aux grèves contre le projet d'accord ''COMPETIVITE-EMPLOI" signé un peu plus tôt..( passage de 32 à 35 heures pour les ouvriers et le double pour les cadres. gel des salaires en 2013 et 7500 suppression d'emplois. En contrepartie , Renault s'engage à ne pas fermer d'usines dans l'hexagone et augmenter de 180000 véhicules produits en France. Carlos envisage de différer à 2016 le paiement de 30% de la part variable de la énumération)

     La direction avait  affecté cet homme au travail de jour, lui supprimant 700 euros par mois, soit environ, 0,O7% du salaire de Carlos Ghovn. Avant de se suicider l'ouvrier a laissé une lette:(( merci  Renault.,merci pour ces années de pression de chantage au travail de nuit. Où le droit de grève n'existe plus. Ne pas protester, sinon gare. la peur constante, l'incertitude de l'avenir sont de bonne guerre, parait-il? Tu expliqueras ça à mes filles, Carlos!)) Tout cela n'est rien en comparaison de la suite que je vous réserve la prochaine fois

    A suivre

     

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :