• dernier ETIAGE des armées, et après?

    Depuis la "SUSPENSION" du service militaire (national), L'ensemble du modèle des forces nationales a été DRASTIQUEMENT modifié. Les effectifs , les implantations ont progressivement fondu. Au point que d'une main le gouvernement à taillé dans le" muscle" tout en MAINTENANT l'ancienne STRATEGIE, ce qui est non seulement inepte mais DANGEREUX pour la défense. En 1995 après l'élection de Jacques CHIRAC, un grand programme de réformes de l'Etat est annoncé: justice, sécurité sociale et armées. En France, pour un gouvernement de droite autant dire que c'est la quadrature du cercle. Surtout pas de vagues, et comme ils s'agit d'une réduction IMPORTANTE des armées , le parlement appuyé par le peuple de GAUCHE salut cette initiative qui d'une certaine façon  se justifie vu le progrès technologique qui pour conserver un service national fiable aurait du comme en URSS s'étendre entre DEUX à TROIS ANS. Impensable en France pays généralement antimilitariste, il ne faut pas rêver

    En 1966, en qualité de Second du colonel commandant le Régiment de Marche du Tchad, je suis confronté à des SCANDALES si graves pour un régiment blindé de la 2° Division blindée, la célèbre 2°DB du général Leclerc au passé flamboyant., que je pose ma démission; ( je raconte brièvement dans mon livre ;" la saga d'une génération sacrifiée", l'ambiance et l'état d'esprit de la troupe d'appelés parisiens., sont tellement délétères et le commandement devenu LAXISTE sur ORDRES SUPERIEURS, qu'il m'est impossible de demeurer dans une armée gravement marquée par la guerre d'Algérie à laquelle j'ai participé et qui profondément traumatisé en tant que Français d'outre mer. Tout juste s'il n'est pas question de former des syndicats de bidasses et caporaux-chefs.(sic)

    Je comprends parfaitement que notre armée de l'époque est incapable de combattre efficacement contre le rouleau compresseur soviétique qui était la menace  pour les Occidentaux. Nos chars et véhicules blindés sortant à peine une à deux fois par an  en plus du défilé du 14 juillet) transportés nuitamment par train afin d'éviter les incidents. Donc, en désaccord avec la politique  dangereuse pour notre défense, je préfère démissionner qu'assister à pire qu'en 40. S'il avait fallu reprendre les armes c'est dans les commandos que j'aurais repris mes épaulettes, conscient qu'il aurait sans doute fallu recommencer résistance  et ce qui s'ensuivrait. Le colonel BELLEC ( héro de BIR HAKEIM) qui m'a choisi, alors que je suis le plus jeune officier supérieur du régiment me comprend, et regrette mon choix; quant au ministre Pierre MESSMER qui me connait, après s'être opposé à ma démission, et devant ma résolution ,l'a  acceptée.

    Aussi , je comprends la décision de Jacques CHIRAC qui va entrainer une adaptation progressive et plus incrémentale de l'administration et des politiques publiques. Je ne me vois pas à 39 ans , servir à mon échelon, où sur ordre, je dois TOUT ACCEPTER. Mais quand je vois par la suite les conséquences dans la désorganisation générale (la Police employait plus de 8000 appelés, la Coopération plus de 5000, ce furent plus de 200.000 jeunes gens qui n'effectuèrent plus aucun service national. ) Malgré l'immense bordel qui s'ensuivit, faisant confiance au gouvernement de la république, bien qu'opposé NON PAS à UNE ARMEE PROFESSIONNELLE, absolument nécessaire, mais avec des moyens et des effectifs plus SERIEUX, ce qui ne fut pas le cas. Comme dit la chanson: " je ne regrette rien!"

    A suivre

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :