• Bravo à Vincent DESPORTES!

    Je vous ai déjà parlé de ce général de division qui fut un éminent directeur de l'Ecole de Guerre, présentement professeur de stratégie à Science Po et HEC. Je l'avais découvert alors qu'il n'avait pas encore été "foutu" à la retraite, ce que je n'ai pas compris, au plutôt PARFAITEMENT compris parce qu'il a eu le courage  de dire ce qu'il pensait , ce qui n'a pas plu à notre prince socialiste. Bref , encore un  qui est compétent mais qui a le courage de ses opinions. Vive la république!

    Nous l'avons vu en 1939, comme ce sont les politiciens qui choisissent les généraux, on a pu constater les dégâts en 1940. mais ce ne sont jamais les mêmes politiciens nuls en matière de stratégie qui sont responsables des dégâts dont notre pays ne s'est pas encore relevé... Hier soir, j'ai eu le plaisir d'entendre Vincent Desportes interviewé sur le problème ukrainien et j'ai eu la fierté  de constater que nous avions le même sentiment, alors que je ne suis pas général et que j'ai quitté l'armée  par démission en 1966, comme second du colonel commandant le régiment de marche du Tchad.

    Je vous rassure , je ne connais pas personnellement Vincent Desportes, je suis simplement branché sur la même longueur d'onde que lui et je regrette que Paris ne tienne pas compte de ces déductions et analyses. C'est cependant réconfortant qu'il puisse enseigner sa science dans de grandes écoles civiles, dont je ne connais pas l'intérêt que des étudiants actuels portent à la stratégie, matière dont notre siècle va plus que jamais être imprégnée . Aussi vais-je lui emprunter quelques analyses dont je partage totalement le fond.

     (( la puissante contradiction entre les faits ( les INTERVENTIONS) et le DISCOURS (les 2 textes) ne peut que frapper les esprits. INTERVENTIONISME, parfaitement LEGITIME dans les trois cas ( Libye, Mali et Centrafrique) qui honore la France., mais jusqu'à l'ABSURDE! De cette année STRATEGIQUE, forgée de CONTRADICTIONS ( je dirais d'AMATEURISME!) plusieurs leçons peuvent être tirées: Leçon N°1/ Evidence des INADEQUATIONS, d'abord entre notre POLITIQUE EXTERIEURE, qui s'appuie a JUSTE TITRE sur nos capacités militaires et notre politique militaire qui TEND A REDUIRE CES MÊMES CAPACITES selon des LOGIQUES parfaitement déconnectées de leurs RAISONS D'ÊTRE...Inadéquation ensuite, entre les MODELES DE FORCES vers lesquels nous nous dirigeons INEXORABLEMENT-  des forces REDUITES de haute sophistication, de plus en plus aptes à remporter les BATAILLES et de MOINS EN MOINS CAPABLES DE GAGNER LES GUERRES adaptées surtout aux conflits que nous ne voulons pas MENER les GUERRES combattues exigeant des FORMATS et des MOYENS dont nous nous DEPOUILLONS...))

    (( Leçon N° 2/ Nous ne pouvons fuir nos responsabilités et nos INTERÊTS, ILS NOUS RATTAPENT...En particulier, nous ne pouvons pas ECHAPPER A L'AFRIQUE.. le pire, pour le MONDE, pour la FRANCE, serait une AFRIQUE PROFONDEMENT DESTABILISEE? FAIBLE ECONOMIQUEMENT, qui aurait à faire face à l'inexorable mais PROCHAIN , d'ici 20 ANS- DOUBLEMENT DE SA POPULATION... Dès lors, pour un moment, nous devons nous réengager FERMEMENT, MILITAIREMENT  EN  PARTICULIER POUR CONSTRUIRE DES STRUCTURES FIABLES de SECURITE PANAFRICAINES qui constituent souvent l'indispensable ossature de ces Etats FRAGILES ( En temps que père spirituel de l'Armée sénégalaise, je bois du petit lait, car voilà un général qui a tout compris!)

     ON VIENT DE M'EFFACER toute la page suivante. J'essayerai de reprendre la suite de cet ARTICLE TRES IMPORTANT ULTERIEUREMENT COMM D'HABITUDE; Vi ve la liberté d'expression socialiste!

     A suivre

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :