• C'est remoi; je me suis trompé , ils ont effacé la totalité de l'article. Si ça les amuse! Mais ils ont oublié de m'envoyer leur photo, ça n'est pas fair-play! regardez comment les lettres diminuent de taille, sans que je m'en occupe! Ils pensent à tout!

    Google Bookmarks

  • oyez braves gens , "ils" viennent de me supprimer la moitié de cette partie de mon article; la fête recommence, mais je ne mollirai pas, chapeau au bout du fusil! A bientôt!

    Google Bookmarks

  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA LOI D'AIRAIN

    Il faut d'abord constater que cette LPM respecte la loi d'airain des réductions de format. cette loi d'airain c'est que les formats des armées  finissent  toujours par rattraper, à  la baisse, les  volumes  d'équipements  que nous pouvons nous offrir. Autrement  dit, "l'inflation  militaire"(due essentiellement à l'absence de maitrise  de la  dérive technologique et ses conséquences sur les coûts  d'acquisition, la  maintenance et  l'utilisation) se  traduit toujours dans  un contexte de difficultés  budgétaires  par  la"déflation militaire", c'est-à-dire  la réduction  des formats . La loi s'applique pleinement en 1996, lors  de la professionnalisation  et du  refus  de "l'armée  à deux vitesses. Elle  s'applique  également  lors du précédent Livre Blanc, la LPM  qui le suit et la  réduction de la "BOSSE BUDGETAIRE" qui  la sous-tendait. Elle  s'applique à nouveau  avec ce Livre blanc et  cette  LPM: réduction des commandes, par étalement et réduction des programmes,  accompagnée d'une  réduction  parallèle  des  formats.

     

    DEFLATION: UN EFFORT EXTRÊME DEMANDE AUX ARMEES

    En matière d'effectifs, l'effort demandé aux armées est extrême, avec une PERTE de 80.000 emplois entre 2009 et 2019. En 2014, sur les 13000 emplois supprimés, 8000 le seront dans les armées; pour 10% des emplois publics de l'Etat, la Défense "PAYE" 60% 60% du total. En DIX ANS LES ARMEES AURONT PERDU  UN QUART DE LEURS  EFFECTIFS? CE QUI  FAIT  DE CE MINISTERE SANCTUARISE  LE PLUS  PENALISE  DE TOUS 5 (CE QUI EST HABITUEL EN France) EXPLIQUANT CERTAINS RESULTATS...) En outre, ces déflations successives et les réformes permanentes  induites  sont menées  à un  rythme  qui  ne  permet  pas au système militaire de  se réorganiser  obérant  ainsi  par  elles-mêmes l'efficacité  des  armées.

     

     

     

     

     

     

    CAPACITES OPERATIONNELLES/ AGGRAVATION  DES TROIS DEFAUTS  DE NOTRE DEFENSE:

    Les trois défauts MAJEURS de notre défense militaire- son" manque d'épaisseur stratégique" ses discontinuités capacitaires" et son "déficit d'autonomie stratégique"- vont être sensiblement amplifiés par cette LPM. le  manque d'épaisseur stratégique se caractérise par notre incapacité, d'une part, à conduire dans la DUREE des opérations de grande ampleur et, d'autre part, à nous engager de manière significative sur plusieurs théâtres d'opérations. Afghanistan, Côte d'Ivoire, Liban, Mali, Djibouti, Abou Dabi, nous étions déjà à la limite de ce que nous pouvions faire, en matière de standards d'équipements, de capacité de relève, de temps de formation et de récupération. En Libye, nous sommes arrivés au bout de notre potentiel aérien; la chute de Kadhafi a été plus qu'opportune! le Chaf d'Etat-Major de l'armée de terre (CEMAT) constate qu'avec le format actuel de l'armée de terre, il est juste capable de remplir le contrat du nouveau Livre Blanc.... mais le format des forces terrestres est de NOUVEAU REDUIT!

    Le Chef d'Etat-Major des Armées (CEMA) confirme ce problème d'épaisseur stratégique lorsqu'il statue;(( notre capacité à agir en masse ,dans la durée et la simultanéité, ne SERA PLUS LA MËME. IL FAUDRA FAIRE DES CHOIX.)) En clair, LA LIBERTE D'ACTION DE NOTRE EXECUTIF EST ENCORE AMPUTEE. (Qu'en termes diplomatiques- euphémisme- cet avertissement  est annoncé!) Nos récents enlisements militaires   l'indiquent: la supériorité technologique n'est que l'une des composantes de la supériorité militaire. Du point de vue stratégique la QUESTION DE LA MASSE IMPORTE!

    A SUIVRE

     

     

    Google Bookmarks

  • ((A cette baisse d'un milliard s'ajoute le pari sur les RESSOURCES EXCEPTIONNELLES ( un attrape couillon incroyable , mais bien dans le style du gouvernement) Il est en effet peu probable que  SIX MILLIARDS soient bien recouvrés!.(vente du domaine militaire) Il semble donc raisonnable d'escompter une chute de 500 à 600 MILLIONS par an. Ne parlons pas du pari de vente à l'export des 40 rafales fantômes, dont l'échec amputerait le budget d'un montant pouvant culminer à 700 millions! par an! Au delà de ce total déjà impressionnant, de 2, 5 à 3milliards par an, d'autres ombres planent sur la trajectoire financière: des renégociations de contrats d'équipements ( dont par exemple jusqu'à 30  A400M et 20 Tigres), qui se traduiront  immanquablement  par  des pénalités lourdes et la sous-évaluation des dotations budgétaires annuelles pour les surcoûts OPEX, en réduction très sensibles ,450 millions d'Euros contre 630 dans les budgets précédents!

    Respecte-t-on  bien  ici le principe de  "SINCERITE  BUDGETAIRE" quand les surcoûts OPEX sont restés en moyenne de à 960 millions par an sur la période 2009-2012 qu'ils  ne sont  jamais  descendus  depuis  DIX ANS en dessous de 528 millions et qu'il sont estimés à 1,250 milliards pour 2013? Par ailleurs ce projet de loi ne préjuge  en rien de l'exécution budgétaire sur la de crise économique laquelle BERCY, en dehors même de  tout regain  de  crise économique exercera ses méthodes traditionnelles de "GUERILLA  BUDGETAIRE". Chacun sait qu'aucune des lois de programme militaire n'a JAMAIS ETE RIGOUREUSEMENT RESPECTEE ( Souvenez vous : 15 ans pour construire le Charles De Gaulle , et il était trop court! On peut compter en moyenne pour chacune d'elles, UNE A DEUX ANNEES DE FINANCEMEN TEN  CREDITS DE PAIEMENT., du moins pour les dix premières lois qui ne couvraient que des crédits d'investissements.

     

     

    En ce qui concerne les deux dernières lois, 1997-2002et2003 -2008, un récent rapport  d'information parlementaire signalait les  déficits accusés  sur le seul poste  des programmes d'équipement, soit, respectivement 13 MILLIARDS d'Euros et  11 MILIARDS  d'euros...Quelques  milliards  par an sur  une  grosse trentaine, c'est une catastrophe! En effet cette réduction ne peut  pas  techniquement  porter que  sur un  segment  étroit de  cette  somme, équivalent à son  cinquième. Or cette part est déterminante pour le maintien de  la  capacité opérationnelle  de nos armées. Les déflations en effectifs ne rapportant initialement rien, cette réduction budgétaire ne  peut frapper  que l'investissement (16,5 MILLIARDS). et seulement  à nouveau, une  petite partie de ce budget: celle qui ne correspond ni aux flux, ni au nucléaire sacralisé. Elle portera donc sur les investissements conventionnels... Qui  pourraient ainsi CHUTER  DE  40%.

    Les conséquences sont considérables. Avec une trajectoire financière tenue, la LPM prévoit déjà une DIMINUTION  MOYENNEDE 25% de nos  capacités CONVENTONNELLES. Mais elle porte en outre le risque grave d'une dégradation  complémentaire  des forces. Comme  l'écrit   la Cour   des Comptes   dans sa   note  d'exécution du  budget 2011. (( L'EQUIPEMENT DES FORCES SERT DE VARIABLE D' AJUSTEMENT DU BUDGET  DU MINISTERE)) Le pire  n'a pas  été évité  car il  y au  coeur  de  la  LPM  une bombe  à  retardement, MÊCHE DEJA ALLUMEE? A  L'EXPLOSION DE LAQUELLE IL N'Y A PRESQUE ACUNE CHANCE QUE NOUS N'ASSISTIONS PAS!

    A suivre

    Google Bookmarks

  • Une occasion manquée: depuis de deux décennies, sous l'effet de  plusieurs facteurs conjugués, la Défense de  la France se  dégrade. Elle se dégrade de manière  homothétique" sans changer de modèle", celui  d'une défense globale pour une puissance  à vocation  mondiale. Jusqu'ici l'exercice était difficile,  mais il  semblait  possible. LE LPM  de 2008  étirait déjà le modèle au-delà  de ses limites, avec des capacités déconnectées des ambitions affichées. Son image emblématique et caricaturale est celle du porte-avions: à l'image de cet UNIQUE PORTE-AERONEFS  alors  de ne  pas  donner  de  SISTER-SHIP, la France fait déjà le choix de ne pouvoir  plus  qu' un  peu  et pas  tout  le  temps-!

    Le LIVRE BLANC  2013- et la LPM  qui le traduit en orientation  budgétaire- bénéficiait   de    deux  opportunités; celle de "devoir choisir"  et celle de " pouvoir" politiquement  s'inscrire en  rupture  avec  les exercices antérieurs. Il  fallait  une  vision  et une volonté; on a l'impression que  les  deux  ont  manqué ..L'occasion   était   donnée de  penser  un  modèle de  défense  cohérent et autonome,  adapté  à notre  situation de puissance  régionale, ce  qui  était  possible à budget  constant  ou légèrement  diminuant. Finalement le modèle  proposé  n'est qu'une  dégradation  du précédent  sans que  sa cohérence  ait été   reconstruite, sans que  notre  autonomie  stratégique  ait été  rebâtie.
     
    Il fallait  une  rupture  pour  ne  pas  rompre  notre  défense. Nous   avons à  l'inverse  un appareil militaire  rompu  mais  sans rupture.!..Notre défense  va ainsi  se dégrader profondément de manière un  peu lapidaire par 3 termes:
     
         CAMOUFLAGE,ENFUMAGE, DECROCHAGE.
     
    Malgré les "discours" rassurants", la défense n'a pas été préservée.
    CAMPUFLAGE: On ne peut qu'être surpris de la façon similaire dont été présentés les deux documents en CATAMINIE. Le livre blanc, attendu de   très longue date est rendu public au cœur d'un grand pont, le 29 avril, non sans que soit organisée au même moment à l'Elysée une grande  manifestation en faveur des entreprises qui réunit le gouvernement, attire la Presse... et fera l'ouverture des journaux télévisés. Même scénario pour la LPM .Elle est rendue publique le vendredi 2 août, au plus creux de l'été  pour que l'annonce ministérielle de la fermeture  de quelques sites militaires, anime les médias pendant une courte journée et attire un instant l'attention des Français sur le sort réservé à leur défense, alors même que le monde politique et la presse spécialisée ont déjà  quitté Paris. Il faudra  attendre le 3 octobre
     
    ENFUMAGE
    Le budget  de  la défense  n'a   pas  été  préservé. Notre  ministre  est vraisemblablement  de bonne foi  lorsqu'il  dit s'être battu bec et ongles pour éviter  le pire.. et les sénateurs ont été prévenus.... Là  n' est  pas  le   problème.     De      ce         combat" PRETENDUMENT  GAGNE," le budget   de  la  défense  va se  trouver amputé  d'UN à  TROIS milliards par an.  L'arithmétique  est  simple.   La stabilité puis la croissance en volume ne sont prévus qu'à partir de 2017!
    De 2014 à 2016, maintenu en valeur, le budget va subir de plein fouet L'INFLATION et perdre MATHEMATIQUEMENT jusqu'à 600 MILLIONS en Euros constants. Parallèlement nombre de dépenses (flux divers, masse salariale...) vont subir l'inflation à la HAUSSE. Aux premiers 600 MILLIONS,  il   faut  donc   ajouter       au  moins    400 millions  
    A suivre                                                                                  
     
     
    Google Bookmarks




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique