• Après avoir analysé le dossier du procès de Riom (1942) destiné à juger les responsables de la défaite de 1940, je suis arrivé à la conclusion qu'il s'agissait bien d'un procès POLITIQUE, donc injuste, destiné à faire porter le chapeau à Léon Blum. je ne suis ni juriste , ni magistrat, et cependant, deux fois dans ma carrière, j'ai été convoqué comme juré d'un tribunal militaire; la première fois j'avais 18 ans , sergent-chef à la 3° DIA en Allemagne; on est venu me chercher pour m'amener à Marseille , juger deux jeunes SS français. La seconde , j'avais 20 ans , comme sous-lieutenant à Alger, pour juger un sturmbanführer français qui avait été parachuté en Kabylie en 1957 (!) (Cf. la saga d'une génération sacrifiée) Dans les deux circonstances la connaissance du Droit ne m'a aps paru indispensable; le simple bon sens suffisait.

    Il en est de même après mon analyse. Voilà un homme honnête projeté dans une période historique gravissime comme président du Conseil, qui primo, évite à la France une guerre civile (1936), puis embraye au mauvais moment pour réarmer la France dont ses prédécesseurs étaient coupables de s'être endormis ou bien avaient carrèment tout fait pour réduire le budget de la Défense au moment où l'Allemagne poussant ses feux, allait atteindre un sommet de puissance militaire. En vérité, il était coupable d'avoir bâti un gouvernement de front populaire. Ce procès mériterait plusieurs livres tant il est dense et heureusement ECRIT, donc scripta manent et l'Histoire jugera sur pièces et sans haine.

    Mais voilà, ce sont des politiques qui avaient désigné le maréchal Pétain comme ministre de la guerre... dont la doctrine militaire était DEFENSIVE, fronts inviolables, Ligne Maginot même pas achevée, mépris des chars en grandes unités , et de l'aviation en appui des combats terrestres.Et voilà qu'après la défaite , c'est justement ce maréchal ayant accédé au pouvoir qui s'érige en juge!

    Quand je dis qu'en France la justice est pour le moins SPECIALE, c'est un euphémisme. je voudrais bien que le sieur Hollande lise mes articles pour se projeter dans un avenir incertain  qui risque fort de le concerner tôt ou tard...Mais revenons à notre sujet:le réarmement de la France qui sera IMPERATIF dans un avenir certain mais dont on ne connait pas encore la date d'exécution... Comme après la première guerre mondiale, la France s'est endormie, croyant toujours à la DER des DER et n'a cessé de rogner les budgets de la défense. Tout en s'engageant militairement dans de VERITABLES GUERRES COÛTEUSES en hommes, en matériel et finacièrement désatreuses. A ma connaissance aucun responsable n'a été désigné,ni pour l'Indochine , ni pour l'Algérie,  car il aurait fallu impliquer des POLITIQUES, or chacun sait que chez nous, les politiques sont responsables, mais jamais coupables....ce sont des INTOUCHABLES!

    A notre époque toute guerre , même asymétrique comporte un volet INDUSTRIEL . Or dans la production industrielle, il y a deux phases. la phase préparatoire qui est celle de la détermination des modèles  convenant  l'époque, et Dieu sait si l'homme a fait des progrès pour tuer son prochain! Ensuite vient la passation des marchés,  la constitution des approvisionnements, , la commande de l'outillage, de la conclusion des sous-traitants, etc puis le passage à la production industrielle proprement dite. Pour la première phase - la PREPARATION- après avoir choisi les implantations, les partenaires - privés ou nationalisés- défini le budget spécifique, on a surtout besoin d'ingénieurs , de techniciens  de  dessinateurs  et  d'employés  de bureau.Les responsables du choix des modéles ont intérêt à ne pas se tromper, qu'il s'agisse d'armes, de chars , de véhicules divers et en matière d'aviation , c'est encore plus pointu.

      

      

    Google Bookmarks

  • Hitler a envahi l'Autriche ( l'ANSCHLUSS) le 11 mars 1938. Le gouvernement Blum  est du 13 mars. ((Fin janvier, entre deux ministères de . CHAUTEMPS , le président de la république m'avait appelé. Je lui avais indiqué que je croyais nécessaire  de  provoquer  ce que  j'appelais un ACCORD  MATIGNON  POLITIQUE; Ce à quoi le président m'avait demandé :(( pensez vous être l'homme  le plus indiqué  pour tenter  un  groupement unanime de ce genre?)) _je  lui ai répondu:(( Non, je  ne crois pas  être  l'homme  indiqué.))- Qui pensez vous  qui puisse  le réaliser  mieux  que vous?- (( j'ai  suggéré  Edouard  HERRIOT que j'ai contacté... Aucune suite  ne fut  donnée ( courage ! fuyons! vive la république! et démerdez vous!)

    (( En mars , après  le silence  commençant  à peser, je fus  chargé  cette  fois d'une  façon  pressante, INSTANTE, de  constituer  un gouvernement. J'ai contacté  tous  les députés,  les suppliant  de considérér  la  gravité  du  moment  d' oublier toutes nos  divisions, pour  essayer  de tomber  d'accord  pour constituer un  gouvernement d'UNION NATIONALE. Devant  le silence  persistant, je  leur ai même proposé de me retirer s'ils avaient un autre candidat à proposer... devant le  silence j'ai alors formé un gouvernement. Devant la Chambre  j'ai  répété à l'opposition que les  circonstances  exigeraient  en  ce moment  l'UNION  DE TOUS  les Fançais : je n'ai obtenu qu'un refus silencieux...

    C'est dans ces conditions que j'ai commencé mon nouveau gouvernement. J'ai  déposé un grand projet fiscal, financier, et monétaire, voté par la Chambre et rejeté par le Sénat, CE QUI A DETERMINE  MA  CHUTE. ( on croit rêver! telle était la III° république  qui a  perdu  la  guerre, n'en  déplaise aux contradicteurs: TOUS COUPABLES!) C'était un projet  visant  à tendre  toutes  les  forces  vers le réarmement, et qui faisait de cet effort de réarmement intensif la condition  même d'un démarrage industriel et économique définitif, sortant  résolument  de l'économie  libérale: se plaçant sur  le plan  d'une ECONOMIE DE GUERRE. Il  visait, un contrôle des  devises qui permettait d'acheter   précisément   des  matières premières des machines-outils et des  produits  finis  nécessaires  au  réarmement, etc.

    Ces déclarations sont inscrites dans le dossier. La bonne foi de léon Blum ne sauraitêtre mise en doute.(( Que suit-il de là? il suit que l'accusation dirigée contre moi a un caractère indirect secondaire, peut-être conditionnel. Bref, la  première charge relevée contre  moi  par  le conseil de JUSTICE POLITIQUE  était de  n'avoir  pas donné à la France les armes que  sa sécurité  exigeait. Or, le  programme  d'armement a  été  exécuté, il était l'expression des nécessaires et suffisants besoins de l'armée, tels qu'ils  ETAIENT ESTIMES  PAR  LE  COMMANDEMENT (Gamelin, mais Pétain était  le chef  des armées...)

    ((je  suis tout de même obligé  parce  que  cela tient  au premier  chef de la MORALITE   tout  court ou  à la moralité  POLITIQUE  de  ce  procès   de dire  à  la Cour ce que  j'ai fait, au  contraire, pour  donner à  la France  les armes  que  sa  sécurité  exigeait. ( si c'est exact, il est scandaleux qu'il ait fallu  se  battre d'arrache-pied  contre  les politiciens  EXPRESSIONS  de la  POPULATION  FRANçAISE  des  années 30, alors  que notre  république  ne valait  pas tripette. En sptembre, Edouard DALADIER est venu me trouver , suite à une conversation qu'il avait eu avec le général GAMELIN:(( le service militaire vient de d'être établi à deux ans en Allemagne. Il faut répondre...(Les nazis avaient déjà constitué des unités paramilitaires soumises à un entrainement intensif  et mobilisé tout le peuple allemand  dont  toute  la nation  travaillait  avec  ardeur à  sa  REVANCHE)

    (( On peut répondre de deux façons: ou par  une prolongation du service militaire, ou par un programme d'armement.)) Pensant  que nous  étions BATTUS d'AVANCE  par la surenchère  nazie, Gamelin a pensé que  c'était un  programme d'armement  considérable qu'il fallait voter Soit 14 MILLIARDS de francs!( Gamelin  était  en dehors  de  la plaque  depuis le début, car c'était de tout autre  chose que la France  avait  besoin, alors  qu'elle  ronronnait depuis 1919. Le mal dont elle était atteinte échappait à tous les gouvernements de la république. Non seulement en matière de CONCEPTION du nouveau  type de guerre  annoncé  par la guerre  civile espagnole  et la  démonstration éclatante de la  légion  CONDOR allemande. Il  aurait fallu  reprendre  en main  notre  peuple, alors  que la crise et  les conditions  de vie déplorables  des  ouvriers  ne les disposaient  pas  à un effort  en faveur  de  la défense. Le  nez sur le guidon, ils pensaient salaires,  congés, amélioration de leurs conditions de vie. Il y  eut comme  une fatalité  terrible  nous entrainant  dans une catastrophe , dont nous ne nous  sommes pas encore remis. Il n'y a  qu'à voir les mesures  drastiques  du gouvernement  Hollande  concernant  la castration de   nos  forces  armées...

    La situation  des démocraties occidentales à  l'époque  n'avait rien à envier au BORDEL français; parler de solidarité, de  SDN, alors que le fascisme triomphait et que la France avait abandonné  l'Espagne à son triste sort,  que les japonais  menaient  déjà une guerre  horrible  en extrême-Orient, bien que membres de la SDN (...) ne semblait troubler personne.  La France était déjà SEULE , persuadée d'avoir une des meilleures armées du monde. Quant au malheureux Blum, sans compétence particulière lui permettant d'évaluer la situation  militaire réelle,il faisait aveuglément confiance à des vieilles badernes,  il dut se débattre  contre le système français- à savoir une république impuissante  et  cacophonique.

    En 1934, quand  Pétain  s'est  présenté devant  la Commission de l'Armée du Sénat en  mars , et qu' il en était  cependant PARTISAN  à cette époque, il a répondu: (( OUI,  mais  l'ETAT DE  L'OPINION  PUBLIQUE  NE LE  PERMETTRAIT PAS!)). En 1935,  quand  M FABRY est  allé  trouver Pierre LAVAL pour lui réclamer  les larges  crédits  nécessaires pour la défense nationale, ce dernier lui a  répondu:(( PEUT-ËTRE, mais  la situation  monétaire  ne  le permet  pas; il faut en ce moment songer avant tout à la défense de la monnaie et  l'équilibre budgétaire.))

      

    Que  de  leçons à tirer, toujours  valables  aujourd'hui! Car  cette  analyse du  procès  de   Riom  est  plus  que jamais  encore actuelle, bien que dans un contexte différent... Blum reconnait que le  langage du parti socialiste,  des années  durant, pour  des RAISONS d'ORDRE RITUEL  avait voté  contre les  crédits militaires, sauf  en 1929, pour des RAISONS  ELECTORALES ( tout est dit). le ministère HERRIOT en tous cas, avait voté  POUR UNE REDUCTION  des crédits militaires. Il y avait au parti socialiste  une minorité bruyante  -( de CIGALES) réclamant  chaque  jour   ces  diminutions . C'est le peuple français lui-même, par son aveuglement, son indifférence,  qui a perdu la guerre, car en 1939, l'ambiance  dont je  fus témoin n'était pas au civisme , mais au défaitisme du à l'ignorance  populaire, de la situation mondiale: population   non informée et encore moins préparée  à  l'orage  qui  devait s'abattre sur l'Europe. On avait connu la DER des DER : " SI VIS PACEM  PARA "BELLUM! (foutaise ringarde)

    Bref, Léon  Blum  ne  méritait pas de porter seul  le chapeau  dont  tout  un  peuple  avait   la  responsabilité  de  haut  en  bas , mais  il a été bien naïf  de  croire à la SDN  et que le  désarmement sauverait la planète... La  république   a  été dévoyée, car  elle ne fut ni PURE  ni DURE, conditions   nécessaires  à  sa survie. Quid des THOREZ déserteur, de la première heure? quid des tracts communistes français largués en 1940 par la Lufwaffe sur les troupes françaises, pour les faire déserter?  Or  actuellement la situation  est encore  pire qu'en 39 et les cigales  persistent  à  chanter. Le tocsin a pourtant sonné mais personne ne l'a entendu...

    Google Bookmarks

  • En invoquant la date de juin 1936 pour charger Blum, il ne fait plous de doute que ce procès est POLIIQUE. Si quelqu'un comme moi qui n'a  aucune sympathie particulière pour ls utopistes pacifistes socialistes vous l'affirme, après avoir fouillé les archives, je vous prie de me croire: Blum est arrivé au mauvais moment, il a sauvé sans doute la France d'une révolution qui aurait pu devenir sanglante, mais c'était trop tard pour la défense nationale. C'est bien notre système républicain faisandé qui a permis notre défaite, car en toute honnêteté , comme on va le voir ci-après, il s'est démené pour tenter de sauver les meubles...

    Là où il a tort et qu'il rêve , c'est quand il affirme non seulement avoir sauvé la paix intérieure ,( on lui accorde), dans l'ordre de la paix internationale (il était trop tard), dans l'ordre de la paix politique, de la défense du pays, aucun effort réel de préparation mentale  à la défense n'a été fait sur la population, majoritairement contre la guerre, de plus , avec les gens du PARTI, aux ordres de MOSCOU, qui ont saboté l'industrie d'armement , et pouruivi des grèves  fatales toute l'année 1936, on ne pouvait en attendre une préparation efficace, dont on ne peut lui imputer toute la responsabilité.Mais qu'il n'en parle pas ( pour épargner le PARTI?! C'est curieux, mais qu'il n'en parle pas ( pour épargner le PARTI, auquel il ne doit rien, bien au contraire, c'est étrange, car les communistes n'ont cessé de lui faire des enfants dans le dos .  CES DERNIERS ONT ATTENDU L'INVASION DE l'URSS  pour  entrer en résistance, C'EST LA SEULE VERITE!

    Les promoteurs du Front populaire, en tant que mouvement populaire, dont ON PEUT ÊTRE SURPRIS de l'apprendre!!! ont été Jacques DORIOT et Gaston BERGERY ( transfuges  du Parti  communiste, passant par la suite chez les NAZIS!) Période troublée où sévit la CAGOULE à laquelle appartint  durant " un certain temps" François MITTERRAND lui-même. qui devait prêter serment de fidélité à Pétain et à en être décoré par la Francisque , honneur suprême du régime de Vichy. Le malheureux Blum  a été pris dans le tsunami de cette époque, bien que luttant contre une subversion, qui aurait selon lui eut des répercussions directes sur la défaite, ces menées factieuses auraient aggravé les divisions du pays, altéré sa confiance en lui-même, et par là même compromis sa capacité de résistance dans le danger ( affirmation discutable).

    Les champions de la PARITE-OR à tout prix et de la déflation à outrance, auraient été selon Blum, les coupables de la misère, de la souffrance et de la révolte des classes laborieuses dont les élection de mai 1936 ont été l'expresion, l'expansion ici encore, répercussion directe du pays au moment où le réarmement massif s'imposait ( certes, mais quid de l'action des communistes ?) Ici est la cause d'après Blum, d'une grande partie des difficultés TECHNIQUES qu'on a eu tant de peine à surmonter pour l'exécution  des programmes aussi bien que des difficultés ouvrières que nous avons eu tant de peine à apaiser (enfin on y vient à pas feutrés.(usines fermées ou éteintes, outillages non entretenus et non renouvelés, parce que les marges bénéficiaires ne permettaient plus ni amortissement, ni envestissements, des spécialistes dispersés ou usés par le chômage(...) Autrement dit, pour éviter la guerre civile on a laissé  la chienlit s'emparer du système ( mais l'industrie d'armement n'était-elle pas  majoritairement  nationalisée? C'est là qu'il semble qu'il y ait eu un cafouillage  inouï, dont seuls des experts pourraient confirmer ou infirmer la réalité...

    AUDIENCE DU &à MARS 1942

    Léon  Blum demande qu'on fixe devant la Cour  la durée exacte de son existence ministérielle de faon que ce point ne puisse prêter à aucune contestation.( c'était de bonne guerre, mais néanmoins Blum a été président du Conseil du 4 juin 1936 au 23 juin 1937. Vice-président du Conseil du 23 juin 1937 au 18 janvier 1938. redevenu président du Conseil du 23 mars 1938 au 7 avril 1938.Il semble  bien que le tribunal a escamoté l'existence de M. CHAUTEMPS dans la période suspecte; Blum affirme:(( je peux même vous affirmer que  ce fait a eu une conséquence  dramatique. C'est durant cette période que les insuffisances QUALITATIVES de notre matériel d'aviation sont apparues pour la PREMIERE FOIS d'une façon tout à faitfrappante ( Soit! mais qui a saboté les avions?) ( D'autre part considérer que durant la guerre civile espagnole  , pendant le premier semestre 1937, NOTRE MATERIEL d'AVIATION   FUT  CONSIDERE COMME  LE  MEILLEUR était contesté par des pilotes français dont mon instructeur de pilotage, le lieutenant GAYRAUD, cousin germain de ma mère évoquant la réputation de "CERCUEUILS VOLANTS pour les BLOCH 131"...)

     Il est certain qu'il est regrettable que M. CHAUTEMPS n'ait pas été convoqué  à ce sujet...(( le fait d'avoir projeté hors du débat les AFFAIRES MILITAIRES, d'une part, le fait d'extraire artificiellement, dans cette période de 1936 à 1939, un des gouvernements qui ont rempli cet intervalle,, d'autre part, ne montrent-ils pas- avec une évidence tangible, concrète, saisissante- une intention politique contre des hommes considérés comme incarnant particulirement une certaine conception politique, INTENTION QUI EST à l'ORIGINE DE CE PROCES.

     

    ((  j'avoue que je suis étonné du peu de place que mon second gouvernement a tenu dans l'instruction... Il n'a pas été long, ILN' A   MÊME PAS DURE A PEINE UN MOIS...Cette période a été marquée par des événements que vous n'avez pas le droit d'omettre si vous voulez approfondir ce que j'appellerai la moralité politique de ce procès. Le 11 mars 1938, Hitler a envahi l'Autriche  par l'ANSCHLUSS ,mon gouvernement est du 13 mars, et à la première nouvelle des événements extérieurs j'ai obtenu l'adhésion de mon parti à ce que j'appelais l'unité française.

    Google Bookmarks

  • En décembre 1936, je débarquai à Marseille  après avoir quitté l'Afrique pour y poursuivre mes études. L'ambiance  glaciale   du  à un mistral puissant et au fait que la mer était gelée dans le vieux Port, se complètait d'une manifestation monstre  des dockers en grève,  fleurant manifestement un climat révolutionnaire , d'autant que la grève générale sévissait à peu près  partout  en France. Pour le gamin plus africain que métropolitain que j'étais, ce fut impressionnant,  car   nous  ne  pumes  pas  débarquer  de  notre  paquebot  dans  la journée. Cette  année devait  avoir une importance  considérable  pour léon  Blum  à  qui le  tribunal  cherchait  manifestement des poux concernant le réarmement de la France . L'Allemagne  quitte  la  SDN  fin  1933 et réarme ouvertement.; ça sent le roussi...

    L'année 1933  marque  en France  un effort  certain   en vue de "LA COEXISTENCE  PAISIBLE" avec  les dictateurs  totalitaires (...) C'est  l'année du Pacte  à quatre. Dès  le début de 1934, une  offre  de  limitation   quantitative  d'armements   est  écartée  par   le gouvernement  français(...) Contre   l'avis  de M. BARTHOU, ministre  des affaires  Etrangères, la  fameuse  note  du 19  avril 1934  est expédiée.(( La France  ne  s'en  remettra qu'à  elle-même  du soin  de   sa  propre   sécurité, ce  qui signifie  que  la Conférence de  Désarmement est  pratiquement close  et Hitler revendique  sa  pleine liberté. Dès  ce  moment, il   eut  fallu réarmer énergiquement,  si l'on voulait  maintenir la "marge de sécurité", à  laquelle on n'avait pas voulu renoncer. Pourtant  en France "il y avait un gouvernement fort qui  disposait  des  pleins   pouvoirs; Gaston  DOUMERGUE  était  président  du Conseil, M. TARDIEU  était   ministre  d'Etat, LE  MARECHAL PETAIN était MINISTRE  DE  LA  GUERRE! Il  n'existait  pas   alors, en   service  dans  nos unités, LA   PREMIERE  TRACE  D'UN  MATERIEL  MODERNE... Qu'a-t-on  fait  cependant? Quelle a été l'importance des crédits? Quel a été  le volume   des    commandes  effectives? Quels  travaux  ont  été  engagés?

    Seul  le général DENAIN, ministre  de l'Air, a   entamé   sans   désamparer l'exécution  immédiate  d'un  vaste programme, mais dans la précipitation   et une totale   incohérence (' l'armée de l'air n'existait que sur  papier, il  était temps  en effet  de penser  à sa création.)  Les  devoirs  de  la  charge ministérielle   étaient   EVIDENTS,  IMPERIEUX. Les a-t-on  remplis?  Pour  en  juger, il  suffit  de se  reporter   à  l'affaire  du 7  mars 1936, DEUX  ANS  PLUS TARD! Rappelez vous l'accent des premières  paroles   prononcées  PUBLIQUEMENT par les représentants de  notre gouvernement, puis  l'AFFAISSEMENT de  la position  française. Une information  complète  vous aurait  appris quel compte  avait été rendu  alors  par les  ministres techniques de  l'ETAT DE NOS FORCES MILITAIRES  (des chasseurs  BLOCH  baptisés "cercueils volants") et  de quel  poids leur  rapport   avait   pesé  sur  la décision- OU ABSENCE DE DECISION-  GOUVERNEMENTALE...

    Cet  incident  dont  les suites  ont  été  si GRAVES, suffit à  montrer dans quel  état de PREPARATION MATERIELLE le  Ministère de juin 1936 a trouvé   l'armée! Votre  instruction   aurait du  dresser  ce  BILAN. On  s'en chargera  sans doute à  votre  place. Mais depuis TROIS ANS PASSES, qu'avait-on fait? Ce  qu'on a  fait ETAIT-IL à l'ECHELLE  DES BESOINS? à l'ECHELLE  DES  DANGERS? Le mode d'emploi  d'un matériel importe   encore plus   que sa quantité.  Pendant la campagne, la caducité, l'inadéquation,  des doctrines de guerre,  des CONCEPTIONS TACTIQUES, ont apparu  AVEC UNE TRAGIQUE EVIDENCE (Blum ne semble  pas  avoir  eu connaissance  des  ouvrages  remarquables de De Gaulle  prêchant  désespérément   la guerre de mouvement  et des blindés dans un totale indifférence, alors que  Pétain y  a toujours fait une  tenace opposition, qui  avait  fait  sourire  les   généraux allemands. C'est  donc  la  conception  de Pétain  qui  fut  appliquée par Gamelin . Dès avant  juin 1936- depuis la première guerre mondiale, on PROFESSAIT, ON PRATIQUAIT DEJA la doctrine des FRONTS INVULNERABLES, LA FOI ABSOLUE DANS  LA FORTIFICATION  et dans  la DEFENSIVE, (mieux!) la méfiance ABSOLUE DES ENGINS BLINDES! Et surtout  de l'emploi  des  GRANDES  UNITES BLINDEES!  Le  scepticisme  vis-à-vis  du  rôle de l'aviation  dans  le  combat (sic) (...) LES DOCUMENTS  FOISONNENT  ET  SOUS   QUELLES  SIGNATURES!!!

    ((Le dossier  établit  précisément  que, à  partir  de juin  1936, nous avons  fait  ce  qu'on n'avait pas  fait  avant  nous,  que   le gouvernement que je présidais a mis en train  un programme d'ensemble, sans commune  mesure  par  l'ampleur et  l'importance  avec  TOUS CEUX Qui nous avaient précédés....)

      S'il n'a pas été entrepris sur un plan industriel plus méthoqique , en partant  des bases  de la production, c'est QU'IL AVAIT ETE MIS EN TRAIN TROP TARD et  ce  démarrage  TARDIF  est  précisément ce qui engage  les  responsabilités  ANTERIEURES  à  JUIN 1936  (notre  général HOLLANDE  ferait  bien   de  lire  ces  pages: avant  qu'il ne  soit  trop tard : la défense  ne  s'IMPROVISE  JAMAIS. IL PORTERA  LA RESPONSABILITE  PLEINE  ET  ENTIERE d'un  amateurisme  qui  pourra devenir  CRIMINEL!)

    A suivre

    Google Bookmarks

  • Ceux qui me connaissent savent que je n'ai jamais été encarté , ni chez les socialistes, ni chez les communistes , ni même chez les centristes et autres verdâtres. Partant du principe qu'un officier devait s'abstenir de ce genre de fantaisie, j'ai eu l'occasion  d'apprécier la justice de mon pays  tout au long de ma vie profesionnelle; seul engagé volontaire européen dans ma section de tirailleurs algériens, considéré comme boy-scout égaré et FRANGAOUI ( donc  méprisé), j'ai raconté mon séjour animé durant la campagne de libération et d'Allemagne. A la sortie de Coêtquidan , puis d'Auvours, ayant choisi la coloniale par tradition familiale, j'ai été affecté comme sous-liutenant dans un régiment commandé par un vichyste nostalgique  atrabilaire, qui m'a arrangé dans mes notes, considéré comme gaulliste, donc "salopard". Muté ensuite en AOF, je tombe dans un régiment où de nombreux officiers étaient communistes , général en tête,  s'étonnant que résistant titré je n'appartienne pas au Parti (...), etc. Dans ma carrière civile , j'étais le seul non encarté comme responsable technique de la course au large.(inutile de préciser à gauche). Obligé de ruer dans les brancards devant les situations scandaleuses que j'ai rencontrées, j'ai démissionné  comme je l'ai expliqué dans la saga d'une génération sacrifiée. Actuellement, ayant  constaté que la Garde des Sceaux était Sainte TAUBIRA, indépendantiste notoire de la Guyane, je ne m'étonnai pas, mais n'en pense pas moins...

    Aussi vais-je vous étonner en vous disant que le procès qui fut fait à Léon Blum en 1942, condamné d'avance'(d'avoir été responsable de la défaite(...)a été "DEGUEULASSE" et purement politique. Depuis que j'ai consulté mes sacrées archives, je n'imaginais pas que ce fut possible. J'avoue ne jamais m'être préoccupé de ce genre de procès, considérant la justice sous quelque régime politique que ce fut , comme pantalonnade voire farce, comme disaient mes copains avocats :(( il ne faut jamais avoir affaire à la justice)) et Dieu sait qu'il s'y connaissaient! Depuis le Moyen-âge, puis avec Molière, ensuite Courteline et les modernes, ça n'a guère changé. Pour avoir osé dire la VERITE, sous ce brave Jospin ,renégat trotskyste, dont les sbires m'avaient fiché "anarchiste imprévisible, voire dangereux",  (ma plus belle citation de la république!) sans que je le sache évidemment... je ne me m'étonne plus de rien surtout actuellement.

    Ceci dit, venons en au fait, le procès de Riom en 1942. Toutes les  déclarations de BLUM ont été INSCRITES et scripta manent pour la postérité. Je  vais donc en citer des extraits:(( L'attitude que vient de prendre le général GAMELIN était connue. Elle était attendue depuis  longtemps...Le général Gamelin s'identifie volontairement avec notre armée malheureuse. Mais précisèment, la  première conséquence  qui ne  peut manquer  de  vous saisir comme moi, c'est  qu'avant même  que ce  procès commence,  un vide béant s'y  est  ouvert. Votre  mission était  d'établir et de sanctionner des responsabilités. Responsabilités  de quoi? D'une  défaite  militaire. Or, par  votre  ARRÊT DE RENVOI, tout  ce qui  concerne la  CONDUITE  DES  OPERATIONS  MILITAIRES avait déjà été rejeté du débat. Pour plus de  sureté, vous  avez  CONDAMNE  d'avance  à l'OMBRE  et au SILENCE des HUIS CLOS  toutes  les  dispositions, confrontations, discusssions, où  cette catégorie de problèmes aurait pu être évoquée, même accessoirement.))

    ((Vous aviez déjà  retranché  la matière,  le général  Gamelin  vient maintenant de retrancher  sa  personne. Le résultat, c'est  que  dans  un  débat  sur les responsabilités   de   la  défaite, LA   GUERRE   SERA   ABSENTE. Il est malaisé  de  concevoir  un paradoxe  plus  révoltant  pour  l'esprit.  Pourquoi votre  juridiction a-t'elle  été crée?  Parce  que l'armée  française  avait  succombé  dans une  campagne "malheureuse" ( Euphémisme)...Et vous, chargés de la recherche des causes, vous qui avez fait entrer tant de choses dans ce procès ,vous  en  avez expulsé  la  guerre. C'est  bien  vous qui aurez réduit  le général Gamelin  au silence  et à l'absence. Il a dit ses raisons. il ne veut ni s'élever contre la sentence  déjà  prononcée contre lui, par un  CHEF- QUI A ETE EN MÊMPS LE  PLUS  HAUT  INSPIRATEUR  DE NOTRE DOCTRINE DE GUERRE- ni  se  faire à votre barre l'accusateur de ses  subordonnés. Son  silence lui est donc dicté  par par  la DECISION de M. le maréchal Petain...mais d'autre part par votre arrêt de renvoi. Unique  accusé militaire, c'est à lui  qu'incombait  jusqu'à plus  ample informé,  la  resposnsabilité globale, anonyme de la défaite militaire.))

    (( Il ne peut s'en laver qu'en la rejetant surd'autres; il ne peut l'atténuer qu'en se reportant sur d'autres. Or, cette détermination des responsabilités respectives et au besoin de départs, cette ventilation, c'était votre mission à vous, votre devoir à vous. Vous vous êtes refusés à le remplir, et le général Gamelin se  refuse aujourd'hui à le remplir à votre place; en déclinant votre mission de juges, vous l'avez contraint soit à se taire, soit à se faire ici l'accusateur  public  d'hommes  qui  étaient  pour  vous  des JUSTICIABLES, et qui  sont restés pour lui  des compagnons  d'armes. Il a choisi de se taire. ce silence  et  le respect  qu'il attire sont en réalité un  jugement porté  contre vous. Quand  le général Gamelin  constate qu'il est condamné avant même  de comparaître devant ses juges, il  a raison- - ( mais en vérité il vaut mieux pour tout le monde, que les révélations qui auraient pu être faites  fussent OFFICIELLEMENT  escamotées, car trop de CHEFS auraient   été  mouillés  voire déshonnorés: triste spectacle...pour le peuple ainsi que la réputation de la France ( ce commentaire est de moi  car après avoir conversé avec certains chefs à tous les échelons, cette campagne  fut  un scandale  malgré le comportement exemplaire  d'unités d'élite qui se sont sacrifiées jusqu'au dernier homme, comme ce régiment de spahis marocains à cheval,  envoyé à l'abattoir contre les chars de GUDERIAN...La suite au prochain article qui ne sera pas triste non plus...

      

    Google Bookmarks




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique