• Lorsque les Somaliens ont entrepris leur fructueuse piraterie dans l'Océan Indien et en mer d'Arabie, les Américains ont immédiatement réagi en établissant des bases aux SEYCHELLES, en ETHIOPIE, voire même "chez" nous à DJIBOUTI, sans parler de leurs activités aéro-navales et l'aide fournie au YEMEN où la guerre civile se poursuit avec une violence dont nos médias ne parlent guère. L'emploi des DRONES armés  pour mener "une guerre à DISTANCE" ayant prouvé  son efficacité au Pakistan, connaît un développement dont on ne parle également pas et c'est aussi bien.Depuis 2007, dans le cadre de la lutte contre Al Qaeda (AQMI) dans le Sahara, des unités de Forces Spéciales et des "gros bras" de la CIA se sont implantés au BURKINA FASO, en MAURITANIE et même en OUGANDA.La France se contente d'y avoir des yeux et des oreilles, mais motus, bouche cousue. La France-Afrique tant maudite par la gauche, semble de retour...

    De ces nouvelles bases "discrètes", des missions de renseignement, voire d'attaques ciblées sont entreprises, pour soulager les Maures, Maliens et Nigériens, dont les forces armées dérisoires peinent à maintenir l'ordre sur leurs vastes territoires actuellement pourris par des rebelles supérieurement armés. Les drones équipés de de nombreux capteurs, sillonnent le ciel du désert, en ramenant de précieux renseignements. Une nouvelle guerre a donc lieu, qui sera appelée à connaître un développement important à l'échelon MONDIAL. Les commandes de drones à l'international connaisent une ampleur CONSIDERABLE, notamment en INDE( où 95 drones ont été commandés pour effectuer des missions ISR, mais également d'attaques au sol, dont 35 ,( des MALE,) pour la Marine. Faisant de l'Inde la deuxième puissance mondiale  sur ce nouveau secteur), nous réservant pour l'avenir de beaux feux d'artifice...Quant à la résolution des problèmes spécifiques au Mali, on y brasse beaucoup d'air, mais les décisions en vue d'une EVENTUELLE CONTRE-OFFENSIVE ne sont pas près d'aboutir. L'Afrique plus cacophonique encore que l'Europe, accordant la priorité aux palabres, mais rarement aux décisions en matière d'interventions armées cohérentes et efficaces. LaFrance et l'Amérique renâclant à y placer leurs billes autrement que sous forme logistique et renseignement; ce qu'on peut comprendre après des années  d'OPEX épuisantes d'interventions aux 4 coins de la planète. Quant à l'ONU, débordée d'appels au secours, il ne faut plus compter sur elle. Comme la défunte SDN, du train où vont les choses, elle ne tardera pas à se convertir en une grande ONG coûtant la peau des yeux...

    Google Bookmarks

  • Bien que les médias français aient passé sous silence la dernière réunion de l'OTAN à Chicago, ce qui prouve l'intérêt qu'ils à l'égard des problèmes de défense, d'ailleurs comme la plupart des Etats européens, le nez sur leur guidon. En voici des extraits pour ceux soucieux de notre sécurité:(( 5 dossiers majeurs ont animé les débats: le retrait d'Afghanistan, La défense antimissile, la "smart defense" (ou défense intelligente, la sécurité coopérative et la question Proche- Orient.  Aussi longtemps qu'il y aura des armes nucléaires, l'OTAN restera une ALLIANCE NUCLEAIRE. La déclaration insiste sur les garanties  de sécurité négatives offertes par les Etats Unis , la Grande bretagne et la France, assurant le non-recours à l'arme nucléaire contre des Etats non dotés d'armes nucléaires qui ont parties au Traité sur la non prolifération (TNP). D'autre part les Alliés sont convenus que le Conseil chargera les Comités compétents de mener une réflexion sur la manière d'assurer une participation aussi large que possible des Alliés concernés à leurs arrangements pour le partage du nucléaire, notamment au cas où l'OTAN devrait décider de réduire sa dépendance à l'égard des armes nucléaires non STRATEGIQUES en Europe ))

    En d'autres termes, il faut assurer une solidarité minimale si au final les Etas Unis arrivent à négocier en commun avec la RUSSIE une réduction des arsenaux nucléaires no stratégiques( TACTIQUE et de THEÂTRE en Europe). Les tensions avec Moscou sur le dossier anti-missile ne sontpas engageants... (( Chicago a annoncé que l'OTAN était parvenu à une capacité interimaire pour sa défenseantimissile, impliquant la couverture d'une partie de l'Europe du sud-est( Bulgarie, Roumanie, Turquie et une partie des Balkans). cela signifie que les Etats-Unis apporteront à la défense antimissile de l'OTAN leur approche"phased adaptive" pour l'Europe. Position qui devient complexe et politiquement délicate, également du point de vue BUDGETAIRE...Même si les règles d'engagement ont été agréés à Chicago, il n'est pas" IMPOSSIBLE que ce DOSSIER SOUVERAIN" ressorte par la suite. A aucun moment, l'IRAN n'est cité comme pays  " menaçant nucléairement par voie balistique". Face à l'extrême susceptibilité russe sur la défense antimissiles, il se crée un" FLOU STRATEGIQUE"...(( Mais ce sont les difficultés budgétaires importantes qui touchent TOUS les Etats membres de l'OTAN, y compris les Etats-Unis qui risquent de BORNER l'avenir du dossier. En effet, les estimations des coûts montent en flêche...)) (( c'est ici que la prise en compte des restrictions  budgétaires prend tout son sens; il faut faire MIEUX avec MOINS de RESSOURCES...)) (( Avec les concepts de transformation et de REFORME des STRUCTURES et procédures de l'Alliance qui est en PLEINE CONTRACTION de son organigramme de QUARTIERS GENERAUX et d'EFFECTIFS, il faut sans tarder revoir une meilleure coopération entre les programmes de la PSDC  ( défense) de l'Union européenne (AED) et ceux de l'OTAN afin d'éviter les DUPLICATIONS INUTILES et MAXIMISER le rapport coût-efficacité. Donc rationnaliser les coûts par partage des capacités ( robots de déminage, stocks multinationaux de munitions, interface universelle d'armements entre Etats pour le partage des munitions, centre de formation pour les hélicoptères, mise en commun de modules de santé, logistique pour le ravitaillement en fuel, reconnaissance/surveillance et renseignements conjoints, maintenance des véhicules blindés et groupes de spécialistes sous contrat avec expertise des procédures OTAN pour les suivi des contrats sur les théâtres extérieurs. Si les petits Etats acceptent deperdre une partie de leur autonomie- taille et moyens réduits obligent- les GRANDS pays européens sont plus réticents car les INTERÊTS INDUSTRIELS nationausx restent PREGNANTS...

    Etce n'est pas la coopération avec les forces armées des pays partenaires qui pourra dépasser ces CONTINGENCES( Alors l'Europe de la DEFENSE ?) Et la "smart Defense" qui a pour destinataires les Européens " DESARGENTES" qui ne considèrent pas la CHOSE MILITAIRE" comme prioritaire. (On s'en serait douté). D'où le président OBAMA de rappeler que les Etats-Unis à eux seuls représentaient 75% des dépenses militaires de l'Alliance. Et de CONSEILLER à l'Europe de prendre DAVANTAGE en charge sa propre défense ( ce qui n'est pas demain la veille...) Bien que l'implication européenne ait été renouvelée-jusqu'en 2018,  la défense occidentale a pris un sacré coup de vieux. MIEUX, la France apparaissant comme référence, car, depuis les REFORMES Britanniques, et en attendant les PROCHAINE COUPES, les FORCES FRANCAISES sont les PREMIERS d'EUROPE! ( Oui vous ne rêvez pas!) Ce qui révéle l'état de la défense européenne encore plus délabrée que l'imagine le bon peuple qui fait aveuglément confiance en ses gouvernements pour sa défense. Comme disaient nos ancêtres les Gaulois, pourvu que le ciel ne nous tombe pas sur la tête!

    Google Bookmarks

  • Une erreur de frappe s'est introduite dans la première partie de mon article sur sur l'armmée russes, ce dont je vous prie de m'excuser.Il s'agit d'une coupure (...) dans le texte, après la phrase" ancien régime," qui devait être suivie d'un point, puis de la phrase" les forces terrestres russes"

    Google Bookmarks

  • Bien que le sujet n'intéresse nullement les Européens en train de se dépatouiller dans la crise, mais également parce que d'une manière générale ils pratiquent la politique de l'autruche. Vous me direz que lorsque les caisses sont vide... pas d'argent, pas de Suisses disait on dans l'ancien régime- Je parle du temps de la royauté de mobilisation, sont devenues forces permanentes d'intervention, gagnant en efficacité  et rapidité de réaction. Leur budget en 2008 était de 71,9 milliards de $. En 2011, bien qu'encore de 40,5 milliards de $, ne signifie nullement que la Russie ait baissé les bras. Avec Poutine le Kgébiste revenu au pouvoir pour 6 ans,il ne faut pas rêver. Le volume ayant considérablement  diminué, la concentrention demeure.

    Ces forces se répartissent en Active et Réserves, mais chez les russes au territoire immense, l'Active comprend 1.046.000 soldats, dont 360.000 dans l'armée de terre et 35OOO dans les VDV (troupes aroportées). La force des Réserves n'est pas comme en Europe, un pâle fantôme, mais comprend 20 MILLIONS de mobilisables! Dont 2 MILLIONS ayant effectué leur service militaire depuis 5 ans! L'obligation de réserve s'étend jusqu'à 50 ans, ce qui ne veut pas dire qu'au delà on ne soit pas mobilisé en cas de conflit. La modernisation des matériels sera effective entre 2015 et 2020. L'armement russe demeure un des meilleurs au monde et le plus rustique et solide. La Russie fait un tabac à l'exportation, notamment en blindés mais également en matière d'aviation.La Russie dispose de véritables géants pour le transport avec ses ANTONOV, que la France loue dans ses OPEX, car ne disposant plus d'aviation de transport digne de ce nom. Avec la crise, il est même douteux que notre situation puisse s'améliorer.

    Ce qui est préoccupant actuellement avec le transfert général d'intérêt sur l'Asie et le Pacifique, c'est l'approfondissement des liens entre la Russie et la Chine. Vladimir Poutine et le président HU-JINTAO ont annoncé que leurs pays étaient voués à APPROFONDIR leurs LIENS MILITAIRES (Exercices navals conjoints, et échanges commerciaux (ventes de navires de guerre et d'avions russes) appelés à s'accroître pour atteindre 200 millirds de $ d'ici à 2020. Toutes ces déclarations prennent d'autant plus de sens à la suite des déclarations du secrétaire américain à la Défense selon laquelle les Américains déployaient la majorité de leurs forces navales dans le Pacifique, ayant énervé les Chinois...Les médias européens semblent se désintéresser de l'évolution à l'EST, ce qui est une erreur surtout en ne prévenant pas la population Européenne des fortes tensions existantes  dans la mer de Chine dont nous reparlerons  sous peu.

    Google Bookmarks

  • Au cours du dernier dialogue stratégique de SHANGRI-LA, le secrétaire américain à la Défense a donné quelques informations  significatives sur le redéploiement américain dans le Pacifique et en Asie évoqué, depuis deux ans et sanctionné par la publication en janvier 2012 des nouvelles"DEFENSE GUIDELINES".  Ces changement doivent surtout concerner  la Marine. Dans une proportion comportant 60/40 pour le Pacifique. Outre de nouvelles bases et l'extension de bases existantes. Cette mesure comprendrait l'affectation de 6 porte-avions sur la côte ouest américaine( avec leur accompagnement) et dans les îles du pacifique, ainsi que la majorité des croiseurs, des corvettes, des LCS ainsi que des sous marins. Le nombre des exercices et manoeuvres bilatéraux, avec les Etats dans la zone seront également accrus... En 2011, 172 exercices ont été menés avec 25 pays, tandis que des navires américains ont fait escale dans des ports de la règion à 700 reprises. Les américains ont fait cependant observer que les pays de la zone devaient chercher à se doter de leurs propres capacités et ne devraient pas considérer L'ASSISTANCE AMERICAINE en cas de conflit comme GARANTIE... Cerains Etats comme Singapour ont demandé aux Américains de CLARIFIER leur STRATEGIE sous peine de causer plus de FRICTIONS avec la CHINE. En effet la température monte dans la zone avec le surarmement chinois en cours ainsi que les provocations chinoises en mer de Chine.

    Notons également que l'Amérique a insisté pour que les Européens prennent en charge leur propre défense ainsi que le secteur méditérannéen. Alors que TOUTES les armées européennes ont baissé leur garde en réduisant drastiquement leurs forces et que la défense de l'Europe est toujours dans les limbes, que le situation dans le Shara et en Afrique d'une manière génèrale est en train de pourrir, nous allons aborder de nouveaux ennuis préparatoires à d'autres plus sévères concernant in fine directement l'Europe encore cacophonique... 

    Google Bookmarks